Urban Comics
  Episode 1 : Bienvenue, Aaron!
 
Histoire : SteF
Date de parution : Décembre 2005


"Allez, Aaron! Dis au revoir à mademoiselle Gray!"

Il y eu une détonation... Puis le calme. Du sang souillait le lit. Du sang coulant du crâne de Catherine… Aaron Kearse s’apprêtait à bondir sur Frank Castle, mais ce dernier avait disparu. Aaron se précipita vers la porte d’entrée restée grande ouverte. Castle n’était pas dans le couloir. Aaron resta figé à la porte. Tous les voisins étaient présent dans le couloir et dans les escaliers. Un petit garçon d'une dizaine d'années s'approcha d'Aaron.

"Tu l'as laissé tuer Catherine! La seule femme que tu ais réellement aimé. Tu l'as laissé la tuer!"

Puis les voisins s'en mélèrent.

"Assassin! Elle te faisait confience! Tu l'as tué! Tu l'as tué!"

Aaron se redressa d'un bond dans son lit. Bien que torse-nu, il était en nage. Encore ce cauchemard. Cela faisait bientot 5 mois qu'Aaron ne dormait presque pas. Il ne cessait de penser à ce jours maudit où sa vie avait basculé. Il était un inspecteur de police de 30 ans à New York, avant... Avant qu'un mystérieux commenditaire demande à un malade de tuer sa collègue, Catherine Gray, et son amant... Avant que ce malade ne s'arrange pour faire accuser Aaron du meurtre... Avant qu'il ne soit obliger de fuir ses collègues pour mener sa mission punitive... Avant qu'il ne devienne le Punisher.

Aaron regarda son réveil. 2 heures. Parfait. Il serait en avance sur l'horaire. Il alluma sa lampe de chevet. Il vivait depuis quelques semaines dans l'immense propriété d'un vieil ami de fac, John Sheppard. Ce dernier habitait Orlando, en Floride, et était devenu trafiquant d'armes. Deux raisons pour aller lui demander de l'aide. Après la mort de Catherine, Aaron ne savait pas à qui s'adresser. Ne sachant pas qui avait manigancer tous ça, il ne pouvait pas rester à New York. Il ne pouvait faire confiance à personne. Et il lui fallait des armes. Beaucoup d'armes, pour non seulement retrouver Castle et son patron, mais aussi pour punir ceux qui menaçaient les braves gens. L'ancien Aaron aurait eu du mal à retrouver John, tant ce dernier prenait de précautions. Mais quand il enfilait son T-shirt noir avec la tête de mort blanche, l'ancien inspecteur Kearse devenait un être sans émotions, aussi dur et froid que la pierre. Le Punisher pouvait faire parler n'importe qu'elle malfrat. Mais il était conscient que s'il inspirait la peur par son regard dénué de pitié, il savait tous juste se battre. Si un jour il tombait sur un adversaire coriace, il se ferait applatir en moins de deux. C'est pourquoi il suivait tous les jours des cours de combat avec Kung Lao, un expert en différentes techniques de combat, et ami de John Sheppard. Sa volonté de punir était si forte qu'Aaron apprenait les prises à une vitesse incroyable. A tel point que maintenant, l'élève dépassait le maître.

Mais aujourd'hui était un jours différent. Aaron se leva, s'habilla, enfila son T-shirt noir et se dirigea vers la chambre de John. Il ouvrit la porte sans frapper et trouva son ami au lit, une magnifique asiatique d'une vingtaine d'années dormant à ses côtés.

"John! dit Aaron. J'ai à te parler.
-Mmmm... Ca peut pas attendre demain? répondit John sans ouvrir les yeux. Cette salope m'a épuisé.
-Demain, je serai parti.

John se redressa et alluma la lumière.

-Tu nous quittes? Tu tiens toujours à ta vengeance?
-Pas une vengeance...
-...une punition, je sais. Mais... Pourquoi t'as mis ton T-shirt de punisseur de méchants?
-Je dois punir quelqu'un cette nuit.
-Et qui ça? Un dealer? Un violeur?
-Un trafiquant d'armes!

John Sheppard ne s'attendait pas à une telle réponse. L'asiatique, quant à elle, semblait toujours dormir profondément.

-Qu... Quoi? Tu n'es pas sérieux? Je t'ai aidé... Je t'ai présenté Kung Lao...
-Et tu vend des armes à des mômes de 15 ans!
-Mais t'as bien été content de les trouver, mes armes...
-J'en fait un meilleur usage! J'ai d'ailleurs vidé tout tes stock!
-Salaud! T'as pas le droit! rétorqua John en allant sortir de son lit pour se jeter sur Aaron. Mais l'arme que pointa soudain son ancien ami le calma.
-Là où tu vas, tu n'en aura plus besoin. Je te remerci pour tous ce que tu as fais pour moi. Mais tu fais parti de mes ennemis. Adieu John."

Grâce à un silencieu, il n'y eu aucun bruit de détonation... A présent, du sang souillait le lit. Du sang coulant du crâne de John…

Le Punisher sortit de la maison du trafiquant en évitant les gardes et se dirigea vers le garage. Le van était toujours là, remplit d'un arsenal impressionnant. Au volant du véhicule, le Punisher se dirigea à toute vitesse vers la grille de la propriété. Un des 3 gardes se mit devant la grille pour tenter de faire ralentir le fuyard, tandis que ses deux collègues ouvraient le feu. Mais le Punisher écrasa la pédale de l'accélérateur et fonça vers l'homme qui n'eut pas le temps de se retirer. Le garde se retrouva sous les roues, après avoir été percuté de plein fouet par le van. Quant à la grille, elle vola en éclat.

Le Punisher attrapa un petit appareil, surmonté un gros bouton rouge, posé sur le siège passager.

"New York, me voila!" murmura-t-il en appuyant sur le bouton.

Le van s'enfonça dans la nuit, pendant que la propriété du trafiquant d'armes John Sheppard était la proie des flammes.
*****
Un mois plus tard, Aaron avait rejoint sa ville natale : New York. Bien des choses avaient changé depuis son départ, mais d'autres étaient restées immuables. Comme le taux de criminalité, et ce malgré les Spider-man, Daredevil et autres Steelman. Aaron avait enménagé au deuxième étage d'un petit immeuble sous le nom de Michael Jennings.
Ce jour-là, vers les 9 heures, il descendait les escaliers quand il rencontra l'un de ses voisins.

" 'jour, m'sieur Jennings.
-Bonjour Dave.
-SPACKER Dave! reprit le jeune homme. Roux, les cheveux en bataille, il avait le visage recouvert de percings.
-Vous allez voir un pote? demanda le jeune homme.
-En quelque sorte.
*****
"Bon sang! Je deteste les planques! s'exclama le jeune policier.
-Mike, dans une heure, c'est la relève! répondit son collègue assit sur le siège passager de la Ford Musang noire.

Les deux inspecteurs avaient pour mission de surveiller la maison d'un suspect impliqué dans une affaire de meurtre. Et la surveillance avait duré toute la nuit.

-Je vais me prendre un café, dit le policier assis du côté passager. T'en veux un?
-Et si j'ai besoin de toi?
-Moi, j'ai besoin d'un café! répondit le policier. J'en ai pour 5 minute", ajouta-t-il en claquant la portière.

Mike prit les jumelles rangées dans la boîte à gants et observa la maison. Pas âme qui vive.

"Quelle perte de temps! marmona-t-il.
-Tu apprécis toujours autant les planques!

Mike fit un bond. Un homme se tenait à côté de lui. Brun, les yeux noirs, les traits du visage tirés, il devait mesurer dans les 1m80. Il portait un jean bleu et un blouson de cuire noir. Sous son blouson, on pouvait deviner un T-shirt noir. Mike, quant à lui, était brun et avait des lunettes. Il portait un jean et un T-shirt blanc.
En reconnaissant son ancien ami, Mike porta sa main sur son arme attachée à sa ceinture. Mais Aaron fut plus rapide que lui. Il pointa un magnum sur le front du policier.

-Aaron? Que fais-tu là?
-Moi aussi ça me fait plaisir de te revoir, inspecteur Mike Halligan. Jolie voiture.
-Je l'ai gardé quand tu as disparu. Tu veux la récupérer?
-Pour pouvoir me retrouver plus facilement? répondit Aaron.
-Où étais-tu passé depuis 6 mois? Tous les flics de New York sont à ta recherche! Et pourquoi avoir fais endurer ça à Catherine?
-Je n'ai pas le temps d'entamer une grande conversation avec toi. Ton collègue n'en à plus que pour 3 minutes et 45 secondes avant de revenir.
-Pourquoi es-tu là? demanda Mike.
-Je veux savoir si tu as des renseignements sur Frank Castle.
-Ton complice?
-Il n'est pas mon complice! Je n'ai pas tué Catherine! Et je n'ai pas tué Michael Allred, son amant! C'était un coup monté!
-Dans ce cas, je peux t'aider...
-Tu me crois? Peu importe! Dis-moi ce que tu sais sur Frank Castle!
-Rien.
-Mike...
-Je te le jure! Il a disparu en même temps que toi! Personne ne la revu depuis... Enfin tu sais...
-Merci, Mike. Maintenant, mets les mains sur la tête et ferme les yeux. Compte jusqu'à 10, et tu pourras réouvrir les yeux.
-On pourrait...
-Compte!
-1,2,3,4,5,6,7,8...

-A quoi tu joues?"

Mike ouvrit les yeux. Aaron avait disparu. A la place, son collègue entrait dans la voiture.

Aaron, caché derrière un arbre, regardait celui qui avait été son ami. Mike avait semblé le croire. Mais Aaron ne voulait plus faire courir de risques à ses proches. Il agirait seul. Aaron se rappelait que l'un des responsable de sa nouvelle vie allait souvent au McGuinty's. Il espérait que Mike lui confirmerait que Frank Castle y allait toujours. Quoi qu'il en soit, Castle n'allait pas tarder à avoir à faire au Punisher.



Commentaires sur cette page:
Commentaire de Edgenia, 02/05/2012, 06 06 59 (UTC):
C'est toujours avec joie et e9merveillement que je de9couvre tes noeeullvs cre9ations ... et merci de savoir rester humble: e7a devient une qualite9 rarissime de nos jour Alors, le climat Bordelais est-il pre9fe9rable e0 celui du Mans?



Ajouter un commentaire à cette page:
Votre nom:
Votre message:

 
  Depuis janvier 2009, il y a eu 105743 visiteurs sur le site. Copyright (c) 2004-2009 http://urbancomics.fr.gd/  
 
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=