Urban Comics
  X-Men #5 : Confrontation
 
Histoire : Ben Wawe & Diablo
Date de parution : Mars 2005

Depuis tout petit il craignait d’ouvrir les yeux. De faire du mal si cela arrivait. Mais aujourd’hui les choses avaient changé. L’autre ne comprenait pas, alors Scott enleva ses lunettes.

La déflagration fut immense. Son adversaire fut envoyé à une dizaine de mètre de là. Et encore Scott n’avait qu’entrouvert son œil gauche. Il se releva vite cherchant à évaluer le combat qui les opposait à ses fous furieux. Hank sautait de partout alors que l’autre taré créait des séismes un peu partout, empêchant le fauve de l’atteindre. Bobby lui semblait avoir retrouvé ses pouvoirs et bombardait son ennemi de piques aussi bien glacé que verbale. Alors que Warren lui cherchait un moyen d’attaquer le nouveau recordman du 100m. Il voletait en tous sens pour trouver un angle d’attaque. Heureusement l’autre ne volait pas…

Jean quant à elle faisait face tant bien que mal à la gitane. Mais il semblerait que son pouvoir télékinésique ait fort à faire face à un rayon étrange. Car chaque brique envoyée explosée. Et Jean fatiguait rapidement. Il leur fallait un plan, une direction… il allait leur donner !

« Hank ! Relèves-toi ! Ton ennemi contrôle la terre apparemment, fais en sorte de le déboussoler et qu’il ne soit pas concentré pour qu’il n’utilise pas son pouvoir ! »

Le grand balaise, qui venait de se relever après avoir été enterré quelques instants sous une vague de boue, n’en croyait pas ses oreilles. C’était le timide Scott qui parlait ainsi ?? Où était passé le cyclope qu’il connaissait ? Le type un peu gauche, toujours embarrassé ? Il avait devant lui un leader et il n’en revenait pas.

« Bouges toi le cul, Hank ! J’te rappelle qu’on joue pas à la Play ! Bobby, j’adore tes vannes en temps normal, mais là c’est du sérieux ! Concentre toi ou je m’en occupe moi-même !
- Ah ouais ? J’voudrais bien voir ça ! »

Bobby s’était arrêté de balancer des pics de glaces à son ennemi, qui semblait beaucoup moins content et cool qu’avant. Mais le jeune glaçon n’avait pas vu avant Scott mettre KO son ennemi…
Summers se concentra alors quelques instants, avec l’aide du Prof X et ouvrit alors à moitié son œil droit qui balança contre un mur le dénommé Pyro, qui était déjà à moitié hors service. Inutile de dire que cette attaque bruyante et vue par tous , l’autre n’avait été vue par personne, tous étant occupés par leurs combats, stupéfia et arrêta les combattants, ce qui ne plut pas à Summers.
« X-men ! On est pas au cirque ! Alors vous allez vous bouger ! Jean utilise ta télépathie, Hank occupe toi du sprinter avec Bobby. Warren ! Fait moi décoller l’autre abruti avec sa boue !! Et plus vite que ça !

Bizarrement aucune forte tête ne chercha à discuter après la démonstration de leur chef. Ils firent comme il leur avait ordonné. Et ça marcha. Le temps que leurs adversaires comprennent la gitane se tenait la tête de douleur, l’avalanche gesticulait dans les airs et celui qui avait la bougeotte glissait sur une patinoire alors que McCoy lui donnait des coups de pied sauté.
Scott se releva heureux, il avait pris des décisions en chef et elles avaient porté leurs fruits. Il était fier de lui. Il allait descendre de la voiture sur laquelle il était juché afin de mettre leurs assaillants entre les mains de la justice lorsque quelque chose se passa. Un grincement. Comme de la tôle qui se froisse. Un frisson lui parcourut l’échine, car il ressentait une peur, incontrôlable. Mais elle ne venait pas de lui. Non c’était celle du professeur. Il entendit dans sa tête une seule chose, une seule phrase
« Erik, non… »

Puis plus rien, le néant. Scott ne voyait plus rien, il devait s’être passé quelque chose avec le professeur…mais quoi ? Le jeune homme maintenant n’avait plus que ses autres sens, il ne pouvait plus commander, il était redevenu une gêne…c’est alors qu’il entendit cette voix lourde, forte et autoritaire qui hanterait désormais ses cauchemars.

« Mutants, stop ! »

Mutants, pensa Bobby ? Qui était celui qui venait de prononcer ces mots ? Lui qui en était un, il avait réussit depuis peu seulement à mettre un nom sur la nature de ses pouvoirs…alors qu’il gelait ses mains pour envoyer des pics de glace, le jeune homme cherchait d’où avait pu provenir cette voix si forte…et il trouva la source.

« Oh ! merde… »

Un homme lévitait un peu au-dessus du sol devant Bobby. C’était lui qui avait parlé avant…et il impressionnait beaucoup l’adolescent. C’était surtout son autorité naturelle plus que son look qui dégageait une impression de force et de puissance…déjà que son costume trois pièces noires, son long manteau brun et son chapeau noir étaient impressionnants, son regard transperçait chacun des personnes présentes dans la rue désormais désertée…

Le combat cessa. Les X-men regardaient cette nouvelle menace avec étonnement. Aucun ne savait quoi faire. Tous regardaient Scott pour savoir quoi faire. Ils recherchaient tous l’assurance dont il avait fait preuve peu auparavant. Ils cherchaient leur chef, celui qui devait leur montrer la voie. Mais celui-ci ne dit rien. Il ne bougea pas. Ce n’était pas tant le fait qu’il ne puisse rien voir qui l’en empêchait. Non il tremblait à cause des émotions que lui avait transmises son professeur. Celui-ci avait peur. Et lui il ne voyait pas comment affronter quelque chose dont même Charles Xavier craignait. Ce fut Warren qui bougea le premier. Il avait eu à affronter son père, il avait plus que les autres eu affaire à des gens puissants et les avaient affronté, parfois même avec violence. Le nouveau venu lui faisait peur, mais il allait quand même se battre. Une fois arrivé à sa hauteur il braqua son regard dans les siens.
« Aux moins la mafia m’aura appris à tenir tête… » Pensa-t-il.
Mais l’autre ne cilla même pas. Juste un tressaillement de sa mâchoire lui démontra une certaine activité.

« Attention !!!!!!
Ce cri venait de Hank. Et il lui sauva probablement la vie. Car un réverbère fonçait droit sur lui, comme une flèche lancée par un géant. Il réussit à l’éviter de justesse. Ce mec avait des pouvoirs, de grands pouvoirs. Instinctivement il se posa à côté de ses camarades. Eux aussi sentaient le danger. Ils se resserrent pour y faire face.

« Je suis Magnéto, votre Maître. Et vous allez mourir. »

Et franchement ils le croyaient aussi, surtout en voyant tous ceux qu’ils avaient combattus se relever et se mettre derrière «Magnéto», tout sourire…
 
  Depuis janvier 2009, il y a eu 266425 visiteurs sur le site. Copyright (c) 2004-2009 http://urbancomics.fr.gd/  
 
Ce site web a été créé gratuitement avec Ma-page.fr. Tu veux aussi ton propre site web ?
S'inscrire gratuitement