Urban Comics
  X-Men #7 : Avenir et Espoir
 
Histoire : Ben Wawe & Diablo
Date de parution : Juin 2005


Cette fois Scott ne se brida pas. Il ouvrit complètement les yeux, faisant passer toute la haine qu’il avait face aux idéaux de Magnéto. Celui-ci vit arriver le flash rouge au dernier moment et réussit à peine à créer un champ magnétique pour amortir le choc, mais il fut quand même envoyé à terre. La poussière recouvrit le champ de bataille. Scott lui aussi recommença à descendre mais Hank sauta pour le rattraper.
« Je te tiens mon gars ! »
Toute l’équipe était euphorique, Jean le serra fort contre lui. Scott lui restait sur ses gardes
« Attention, ce n’est pas finit. »
En effet des décombres resurgit leur ennemi.
« Vous allez connaître sa colère X-men !
C’était le dénommé Corto qui venait de parler. Mais Magnéto leva la main.
- Non ! Nous perdrions beaucoup. Ils ont gagné cette escarmouche Corto, ramène-nous…
- Mais…
- Suffit obéit !
Dans un geste de dépit Il claqua des mains et la confrérie disparut.

« Wow, plus rapide qu’un éjaculateur précoce devant Angélina Jolie nue…
- Tais-toi, Bobby.
- T’as raison, Warren. Il aurait dû dire devant Christina Aguilera… »

Bobby et Hank explosèrent de rire tandis que Jean secouait la tête et que Warren commençait à partir. Scott fixa le point d’où Magnéto et sa clique avaient disparus malgré ses yeux qui ne pouvaient rien voir. C’était comme s’il cherchait à comprendre ce qui se passait malgré ses paupières descendues…Jean comprit alors toute la détresse du jeune homme, détresse qu’elle aimerait tant lui enlever…la jeune fille se surprit de telles pensées, et tenta de les oublier rapidement en pressant le pas tandis que Scott les suivait…


Quelques heures plus tard, le repos était de mise pour les X-Men. Le professeur Xavier avait été fier d’eux mais semblait très préoccupé et ne s’était pratiquement pas soucié de l’état de santé de ses jeunes, ce qui les avaient passablement énervés. Ils avaient risqué leur vie sur simple ordre de lui, et il n’avait même pas un merci pour eux qui étaient blessés ?

Chacun était dans sa chambre, à se reposer ou à penser.
Scott, le bandeau sur ses yeux, était allongé en caleçon sur son lit, cherchant des réponses aux questions qui étaient apparues dans le combat, comme comment le professeur avait pu l’aider à voir, comment Jean avait pu l’aider alors qu’elle n’avait normalement pas ce niveau de maîtrise, qui était la chose qu’il avait vu sur son angle gauche alors qu’il tirait sur Magnéto…trop de questions, pas de réponses… Et surtout pourquoi le professeur l’avait abandonné ?

Jean était dans son lit, seule, nue, comme à son habitude. Elle n’arrivait pas à dormir avec des habits, de restes de sa vie de prostituée où elle devait toujours être prête pour une passe sous peine de subir les foudres de son mac…étrangement, elle n’arrivait pas à dormir malgré la débauche d’énergie de la journée, ses pensées étaient tournées vers un certain Scott Summers qui l’avait impressionné par son courage et sa force…même s’il était assez banal et coincé comme gars…

Warren était assit sur le rebord de la fenêtre, les ailes dépliées dans sa chambre, il scrutait la rue en marcel et en caleçon. Il communiquait peu avec les autres et se demandait s’il avait vraiment sa place ici…après tout, il avait dû combattre son père et malgré cela il n’arrivait toujours pas à vaincre sa timidité…le jeune homme soupira en se demandant si Xavier n’avait pas fait une erreur en le faisant venir…

Hank s’amusait à bricoler quelque chose sur sa table de chevet à la seule lumière d’une petite lampe de bureau. Il était encore habillé, et n’avait pas jugé utile d’enlever ses vêtements après quelques vannes avec Bobby. Il appréciait bien le jeune homme, avec qui il pouvait s’amuser à rire de blagues vaseuses et il pouvait se moquer des autres aussi avec lui, ici il n’était plus un sujet de moquerie et Bobby lui faisait ressentir ça. Vraiment, il aimait beaucoup cet adolescent…

Enfin, Bobby lui dormait dans son lit, habillé d’un caleçon noir. Son sommeil était agité, plein de monstres robots, d’adultes brûlant et d’adolescents riant en voyant les gens brûler…une larme coula sur la joue du jeune homme alors qu’il dormait en se repliant dans une position du fœtus.


Dans l’immense demeure qui sert de refuge à la confrérie Magnéto se tient seul sur le balcon, ses cheveux blancs contrastant avec la nuit noire et sombre dans cette grande étendue froide et à la forêt luxuriante où des bruits étranges se faisaient entendre.
«Le test fut une réussite mon ami. Notre plan marche plutôt bien, bientôt le monde sera à nos pieds… »
Il se surprend à rêver, finalement un jour peut-être…

Vif Argent se demande avec qui son maître parle, il n’y a personne d’autre sur le balcon et pourtant celui qui est comme Dieu pour lui parle quand même. Etrange. Le jeune homme retourne se coucher, mais il ne cesse de repenser à leurs combats, ses sales gosses les ont rétamé ! Avant de s’endormir une lueur de haine s’allume en lui… dans les autres chambres chaque membre rumine, et se dit que la prochaine fois, les X-Men mourront dans d’affreuses souffrances.


Bien loin de tout ça dans une salle richement décorée mais très sombre, une bien curieuse assemblée siège. Tous leurs visages sont dans l’ombre, on distingue malgré tout une majorité d’hommes habillés très distingués de costumes cravates. L’un d’eux, qui se trouve sur un fauteuil Louis XV prend la parole :
« Je pense qu’une époque intéressante commence mes amis. Les nôtres surgissent un peu partout sur le globe. Je pense que notre secret n’en sera plus un d’ici quelques semaines. Ils nous faut réagir, quelqu’un à une idée ? »
Le silence est sa seule réponse. Bien, il allait pouvoir donner son idée, sa méthode, sa vision de pensée à cette assemblée qui allait bientôt tomber sous son contrôle. Un sourire de prédateur s’afficha sur son visage dans le noir…


Dans son école Charles Xavier se demande si le monde va accepter les mutants, si son rêve va pouvoir voir le jour. Il sait que ses élèves ont subit un gros choc aujourd’hui. Mais il n’a pas su les aider. Il ne sait pas si professeur est sa vocation ou s’il s’en persuade. Mon dieu fait que tout aille pour le mieux…


A suivre dans Urban War...
 
  Depuis janvier 2009, il y a eu 266449 visiteurs sur le site. Copyright (c) 2004-2009 http://urbancomics.fr.gd/  
 
Ce site web a été créé gratuitement avec Ma-page.fr. Tu veux aussi ton propre site web ?
S'inscrire gratuitement