Urban Comics
  La Ligue #3
 
Auteur : Ben Wawe
Date de parution : Août 2007

Lorsque Morris Bench tomba dans l’inconscience, sa structure aquatique explosa contre le sol sous lui, inondant les différentes personnes présentes. Il ne restait plus, alors, du jeune homme que quelques litres d’eau commençant déjà à sécher au soleil, et plus personne ne sut quoi faire à ce moment-là.

Les criminels employés par Lex Luthor et Norman Osborn étaient atterrés de voir qu’un des leurs venait d’être vaincu aussi facilement alors qu’il semblait si puissant, et les héros envoyés par John Jones, eux, se demandaient ce qui pouvait bien avoir stoppé un monstre aussi fort et aussi menaçant.
La réponse se trouvait au-dessus et souriait, apparemment heureux de ce qu’il venait de faire.

« Apparemment, j’arrive au bon moment. Besoin d’aide, encore ? »

L’homme n’était pas très grand, et était vêtu assez étrangement : en plus de son pantalon et de sa longue veste de couleur noire tous les deux, il portait un t-shirt vert avec une sorte de lanterne dessus, et des petites lunettes d’émeraude. Un sourire enfantin lézardait son visage, alors qu’il avait pourtant l’air d’avoir une trentaine d’année, tandis qu’une sorte de bouclier verdâtre entourait son corps, certainement pour le protéger.

« Hal Jordan. »

C’était Batman qui venait de parler. Il fixait l’être au-dessus d’eux, les bras le long du corps et les mains prêtes à chaque instant à sortir ses gadgets de sa ceinture. Donna était toujours auprès de Flash, et tous deux observaient aussi l’homme qui lévitait au-dessus du champ de bataille, alors que tous les autres étaient encore stupéfaits de la scène qui s’était jouée devant eux.

« Tu me connais ? »

Jordan descendit jusqu’à s’arrêter devant le Chevalier Noir. Le premier souriait autant que le second restait impassible. Tous deux semblaient être très différents, et leurs regards se lançaient quelques éclairs, même si eux restaient silencieux. Une sourde tension venait de s’installer entre les deux hommes, avant que le Batman ne prenne l’initiative de parler d’une voix grave et neutre.

« Oui. Je connais beaucoup de monde, surtout des gens aussi puissants et dangereux que toi. Je connais aussi tes exploits, Jordan. Enfin, ce que tu appelles ainsi. Je dirais plus que ce sont des actes d’un fou dangereux beaucoup trop puissant à mon goût.
- Ah ? C’est bien un type accusé de différents faits de torture qui me dit ça ? »

Le Green Lantern n’aimait pas le tour que prenait la conversation, et ça se voyait. Donna ne comprenait pas de quoi parlait son sauveur, le Batman, mais apparemment le nouvel arrivant avait fait certaines choses, jadis, et l’homme en noir lui en tenait rigueur. Elle n’avait aucune idée de quoi ça pouvait être, mais elle pensa rapidement qu’ils devraient parler de ça plus tard…d’autres choses étaient importantes, à ce moment-là, et méritaient leur attention.

« Oui. Et sache que… »

Mais le Batman ne put jamais finir sa phrase.
Une traînée noire venait d’apparaître au coin de son œil pour foncer vers lui, et elle allait trop vite pour qu’il puisse se jeter au sol pour l’éviter. Capté par cette étrange traînée, il fut emmené à une vitesse exceptionnelle contre un mur, un énorme bruit sec et angoissant se faisant entendre lorsque le justicier entrait en collision avec le bâtiment du quartier des affaires de Manhattan.

« Mon dieu… »

Flash venait de s’asseoir et avait vu la scène. Et il avait évidemment comprit ce qu’il s’était passé, avant même d’entendre le petit rire s’échapper du nuage de poussière recouvrant pour le moment le cratère.

C’était son ennemi. C’était ce Pietro. C’était lui qui était responsable de ça.

« Alala…on croyait m’avoir aussi facilement ? »

Après quelques secondes, le nuage disparut, et tous purent voir alors le Mutant qui avait été stoppé une dizaine de minutes plus tôt, et qui n’avait semble-t-il pas grand-chose. Batman, lui, était par contre au sol, et ne bougeait plus, tandis que son adversaire riait légèrement en enlevant la poussière de ses habits et de ses cheveux étranges.

« Je suis Pietro. Je suis de la race des Homo Superior. Rien ne peut me vaincre. »

Bien sûr, c’était un mensonge simplement fait pour impressionner, mais les héros envoyés par John Jones n’en croyaient quand même pas leurs yeux en voyant leur allié être vaincu aussi facilement et aussi monstrueusement. L’inquiétude pour le Batman était donc grande en eux, en même temps que la rage qui augmentait peu à peu dans leurs cœurs et sur leurs visages.

« Je suis invincible, et… »

Pietro non plus ne put pas finir ce qu’il était en train de dire.
Devant lui, la plaque d’égouts recouverte de débris et de poussière commença à…vibrer. Lentement, l’objet en métal bougeait sur son socle, de plus en plus vite au fil des secondes qui passaient. Tous avaient évidemment le regard posé sur ce phénomène, les criminels ayant beaucoup de difficultés pour se reprendre et les héros ne comprenant pas non plus ce qui pouvait bien se passer.

Après quelques secondes d’une telle observation, finalement, le phénomène arriva à son terme, et…une cascade d’eau illumina les airs en faisant voler la plaque d’égouts.

Bien sûr, l’incompréhension était de mise pour chacune des personnes présentes, et cela s’intensifia quand un cri déchirant et peu humain sortit de cette eau, en même temps qu’une étrange forme vaguement humaine.

« Meurs ! »

Un être mystérieux, à la peau jaune pâle, s’éjecta des égouts, simplement armé d’une sorte de lance. Profitant de l’effet de surprise, il voulut décapiter avec sa lance son adversaire, Pietro, mais malgré sa surprise, celui-ci réussit à se baisser à temps pour éviter le coup fatal, grâce à ses réflexes accrus.
Néanmoins, le nouvel arrivant ne se découragea pas, et alors que Pietro était accroupit, il lui envoya violemment son genou dans le visage, propulsant le jeune homme contre le mur où il avait envoyé le Batman quelques secondes plus tôt.

Après cela, l’être mystérieux se tourna, mit sa lance à l’horizontale, la tenant de la main droite et ayant le bout de son arme entre l’index et le majeur de sa main gauche. Un petit sourire apparut sur son visage jaune pâle et recouvert de tatouages étranges et bleutés, avant qu’il ne prenne la parole d’une voix froide et totalement inhumaine.

« A terre ! »

Jordan se baissa et Donna et Flash se protégèrent la tête, avant qu’il ne lance son arme vers ses adversaires. Il avait visé le Dark Lantern, qui laissa la lance passer en lui : étant pratiquement intangible, il ne craignait pas les armes de ce type.

« Raté, mortel. Dommage, c’était ta seule chance. »

Un sourire mauvais se posa alors sur le visage de cet être maléfique et monstrueux, avant qu’il ne lève ses deux mains jointes devant lui. Un rayon noir partit soudainement de ses mains, formant plusieurs petites flèches de la même couleur et allant extrêmement vite.

Le nouvel arrivant ne pouvait être assez rapide pour éviter les flèches, et même si il commençait à se baisser, il serait quand même touché. Voyant sa fin arriver, il tenta quand même d’être le plus rapide possible, mais…cela ne servit à rien. Il n’avait pas besoin de faire ça, comme il venait de s’en rendre compte alors que la volée de flèches était arrêtée par un bouclier formé d’énergie verte.

« Toi… »

Hal Jordan s’éleva à nouveau dans les airs, irradiant de puissance. Le Dark Lantern le suivit, tandis qu’un air mauvais s’affichait à nouveau sur ce qu’on pouvait définir comme un visage dans cette forme obscure et sombre.

« Je pensais avoir massacré tous les monstres de ton espèce. Il est temps de corriger cette erreur… »

La rage se lisait sur le visage du Green Lantern, qui sentait à nouveau la colère tenter de prendre le contrôle de lui. Néanmoins, il décida de ne pas la suivre, restant calme et contrôlé, même si il était bien décidé à stopper définitivement un des derniers Dark Lanterns existant dans l’univers.
Ainsi, il fonça donc sur son adversaire pour le précipiter dans un immeuble, là où un combat épique allait s’engager entre deux êtres contrôlant leurs pouvoirs grâce à la force de leurs esprits et de leurs déterminations.

« Mais qui es-tu ? »

Silence avait dit cela d’un ton simple et détaché. Ses armes toujours dans la main, il avait observé sans rien dire le déroulement des scènes, mais il en avait assez. Ils avaient une mission à accomplir, et il fallait qu’ils tuent les membres du conseil dans l’immeuble derrière eux. Et ils devaient le faire le plus vite possible, ce qui voulait dire que maintenant il fallait que ces héros imbéciles soient stoppés…ou tués.

« Je suis Aquaman… »

A nouveau, la voix étrange s’était faite entendre, alors que le dénommé Aquaman serrait les poings en se plaçant devant Donna et Flash, voulant les protéger alors que Silence et Hyperion s’étaient approchés.

« …et je vais te tuer ! »

Avec la fougue de la jeunesse, le fils de Namor se jeta alors sur Silence, qui avait ses deux armes en avant. Même si le héros était rapide et agile, même si il semblait terriblement dangereux, le criminel n’aurait aucun mal à lui tirer deux balles dans le crâne. Il n’aurait aucun mal à vaincre ce petit imbécile. Non, il n’aurait aucun mal à l’arrêter. Et il aimerait ça, pensa-t-il alors que ses doigts allaient toucher la détente de ses flingues.

Mais Silence n’aurait pas l’occasion de faire exploser le crâne d’Aquaman. Son allié l’avait prit de cours.

En effet, Hyperion, lassé par tout ça, était désormais énervé. Fatigué de voir tant de nouveaux héros apparaître chaque fois que le précédent était en danger, il voulait que tout ça se finisse, et il voulait que ça se finisse maintenant.
S’élevant dans les airs, il avait foncé extrêmement vite vers l’Aquaman en plein vol, et lui avait décoché un violent coup de poing dans la tête. Le choc fut terrible, et une nouvelle fois le bruit glaça les personnes présentes, même si les criminels semblaient plus profiter du spectacle qu’autre chose.

Le jeune Atlante fut donc frappé très brutalement au visage, et roula longuement sur le sol, du sang coulant de sa bouche alors qu’il était inconscient, couché au milieu des débris et de la poussière.

« Oh… »

Alors que le combat entre Hal Jordan et le Dark Lantern se répercutait dans le quartier et qu’ils changeaient régulièrement d’immeuble, apparemment, Donna Troy se rendit compte de la situation. Elle était seule, avec un Flash blessé, face à deux criminels endurcis qui voulaient en finir. Le Batman et Aquaman étaient vaincus, et John ne semblait pas répondre à ses appels télépathiques.
Elle était seule, oui. Vraiment seule.

« Il ne reste que toi, gamine.
- Oui. »

La jeune femme se leva, et força Flash à rester au sol. Sa blessure semblait guérir plus rapidement qu’elle ne l’aurait due, mais ça prendrait encore quelques minutes, et ils n’avaient pas ce temps-là. Si elle ne faisait rien pour le protéger et lui faire gagner ces quelques secondes qui lui permettrait de se battre, ils allaient mourir tous les deux, et leur mission serait un échec.
Et elle ne pouvait accepter l’échec. Jamais.

Lentement, donc, Donna Troy se leva et sortit ses deux armes à feu, qu’elle leva vers Hyperion et Silence. Ceux-ci souriaient, évidemment, mais elle s’en fichait. Elle était déterminée à en finir. Elle était déterminée à se battre jusqu’au bout pour la protection de vies humaines et pour l’arrestation de monstres de ce genre.

« Vous ne m’aurez pas vivante.
- On sait. »

Hyperion, volant à plusieurs mètres au-dessus du sol, lui lançait un regard supérieur. Un petit sourire vicieux apparut sur son visage après quelques secondes, alors que Silence rangeait ses armes et se tournait pour aller vers l’immeuble qui était leur cible.

« On sait qu’on t’aura pas. On laisse ça à nos amis.
- Vos…amis ?! »

Donna ne comprit pas immédiatement. De qui voulaient-ils parler ? Normalement, personne ne pouvait entrer dans le périmètre, selon les pouvoirs du Dark Lantern et les informations de John Jones. Batman y avait été déjà, comme elle, Flash avait réussi à percer la barrière en passant par le sol, Aquaman était passé par les égouts et avait attendu la crise de folie de Bench pour ne pas être repéré…donc qui pouvait être là ? Qui pouvait bien encore l’attaquer ?
Il n’y avait plus personne ici, sauf…sauf…

« On est de retours, ma belle…
- Et j’ai envie de faire le deuxième round… »

Par réflexe, la jeune femme se jeta en avant, évitant ainsi un jet d’eau et un tentacule sombre. Hydroman et Nefasth. Ils n’étaient pas morts, ils n’étaient pas inconscients. Le premier venait très certainement de se reconstruire, et le second avait dû guérir grâce à ses étranges pouvoirs. Ce n’était pas vraiment une bonne nouvelle.

Donna roula sur le sol, et vit tout le courage de Flash lorsque celui-ci tenta de se relever mais reçut un violent coup de poing à l’arrière de son crâne par Pietro, qui s’était remit lui aussi de l’attaque d’Aquaman. Maintenant, elle était vraiment seule face aux deux fous qui l’entouraient, le Mutant étant allé rejoindre Hyperion et Silence.

« Tu m’as humilié, gamine. Et le gosse a aussi des choses à prouver. Tu vas morfler. Méchamment.
- Et on aura aucun remords à te faire mal… »

Hydroman glissait sur le sol, faisant différents tours autour d’elle avec un air mauvais sur le visage. Sa colère était toujours présente, et il semblait emplit d’une rage énorme, qu’il voulait faire sortir contre elle, évidemment. Nefasth aussi était en colère, et on le voyait avec toutes les tentacules qu’il faisait sortir de lui pour les approcher de Donna.

Elle n’avait que ses deux armes à la main, et quelques grenades dans ses sacoches. Mais elle savait bien qu’elle ne pourrait pas les atteindre avant d’être frappée, et qu’elle ne pourrait que compter que sur ses flingues. Bien, pensa-t-elle alors que ses deux ennemis n’étaient plus qu’à un mètre d’elle. Que la fête commence.

La jeune femme sauta donc en l’air, tirant sur ses adversaires même si elle savait bien que ça ne leur ferait rien. Mais elle n’allait pas se rendre sans combattre…oh non. Ce n’était pas son genre, ni celui de son peuple. Elle était une guerrière. Elle était la meilleure guerrière de sa génération. Et si elle devait mourir aujourd’hui…ça serait au combat. Au champ d’honneur. Et avec des ennemis pour l’accompagner sous terre…


« Elle va se faire tuer ! »

James n’en pouvait plus. Il avait observé en silence l’arrivée de Hal Jordan. Il avait regardé sans rien dire Batman se faire frapper si fort qu’il ne pourrait peut-être pas se relever. Il avait vu Aquaman être vaincu par quelqu’un de plus puissant que lui. Et maintenant, il voyait une jeune femme innocente et courageuse affronter seule deux êtres qui voulaient la tuer, alors que trois autres allaient tranquillement détruire l’immeuble qui renfermait leurs cibles.

Donna allait mourir. Et il ne pouvait l’accepter.

Même si il ne la connaissait pas, même si il ne savait rien d’elle, sa force et sa détermination l’avaient touchées, et il ne pouvait pas regarder sans rien faire quelqu’un comme ça se faire tuer. D’ailleurs, il ne pouvait regarder personne subir ça. Il ne le voulait pas. Il se battait pour la Justice, la Paix et la Liberté. Et Donna aussi. Et elle allait mourir si il ne faisait rien.

« Je dois y aller ! Même si tu m’en empêches, je dois y aller ! Elle va mourir, John ! Elle va se faire tuer ! Je sais que tu as ton plan, je sais que ça me dépasse, mais elle va mourir ! Je sais qu’il y a encore un cœur, chez toi ! Je sais que tu as encore des sentiments ! Alors laisse-moi y aller ! Laisse-moi la sauver ! Moi seul le peux ! »

Son émotion était amplement discernable dans ses mots, et il serrait les poings, suppliant presque l’homme chauve à ses côtés. Celui-ci avait toujours les bras croisés et les yeux fixés sur la scène d’apocalypse sous eux, tandis que Donna Troy se prenait un violent coup de poing dans le visage par Hydroman.

« John ! Dis quelque chose ! Elle va mourir ! Il faut qu’on la sauve ! Il faut qu’on…
- Tais-toi. »

La voix de Jones avait pour une fois été pleine de force et de détermination. Rapidement, il se tourna vers son allié qui n’en pouvait plus d’attendre, et lui sourit légèrement avant de reprendre d’une voix calme et posée.

« Vas-y.
- Quoi ?! »

Baxton n’en croyait pas ses oreilles. Que venait-il de dire ?

« Vas-y. Va sauver Donna. Va stopper Hyperion. Sois un héros. Sois Steelman. »

Un immense sourire illumina la face du héros tandis qu’il comprenait que ce qu’il voulait devenait réalité. Ses poings se serrèrent encore plus, les larmes naissantes désertèrent ses yeux et il se releva encore plus. Lentement, il tourna son visage vers le sol et sourit grandement.

« Okay…que la fête commence… »






Donna n’en pouvait déjà plus.
Le combat n’avait commencé que depuis quelques secondes, mais déjà elle avait des signes de fatigue lourds. Hydroman et Nefasth combattaient ensemble d’une manière parfaite, l’un la frappant tandis que l’autre évitait un de ses coups, etc. Elle ne pouvait pas en atteindre un sans que l’autre ne l’attaque elle. C’était un cercle vicieux, et elle ne savait pas comment s’en sortir.

Soudain, alors qu’une balle passait dans la tête de Hydroman et qu’il souriait en n’ayant rien, Nefasth la fit tomber au sol. Sur le choc, elle laissa glisser au loin ses deux armes, et elle se retrouva donc sans défense face aux deux êtres à super pouvoirs devant elle.
C’était fini. Et elle le savait.

Elle soupira lourdement alors que Hydroman et Nefasth souriaient en la voyant ainsi. Elle avait perdue. Elle avait été vaincue. Elle n’avait pas été à la hauteur de sa mission, et elle allait mourir maintenant. Elle n’était pas une vraie Amazone, et ça lui faisait encore plus mal que tous les coups qu’on pourrait lui porter.

Soudain, alors que Hydroman allait la frapper avec son bras aquatique…quelque chose arriva. Quelque chose se passa. Quelque chose qu’elle ne comprenait pas, mais qui suspendait pour le moment son exécution.

En effet, tandis que le vilain allait la frapper, celui-ci fut véritablement coupé par une arrivée surpuissante. Une traînée blanchâtre, cette fois-ci, avait frappée au niveau des reins Hydroman, et celui-ci cria toute sa douleur alors qu’il retombait au sol, sa forme aquatique en ayant prit un sérieux coup.
Mais ce n’était pas que ça qui surprit Donna. Ce n’était pas que ça qui stoppa tout le monde, y comprit les trois criminels qui allaient vers l’immeuble. C’était autre chose. C’était un cri. De rage et de colère.

« HYPERION !!! »

L’homme qui venait ainsi d’être appelé s’arrêta, et se tourna lentement. Donna, s’étant relevée, vit alors qu’il était devenu plus blême, alors qu’un énorme nuage de poussière apparaissait à l’endroit où l’apparition s’était posée sur le sol, à quelques pas devant elle.

Lentement, le nuage s’enleva et une silhouette apparut. C’était un homme normal, brun, avec une chemise rouge et un jeans bleu très classiques. Il fixait Hyperion avec les poings serrés, parlant d’une voix extrêmement froide où la colère contenue se lisait très facilement.

« Il est temps d’en finir, Hyperion.
- Stee…Steelman ? »

Steelman ? La jeune femme connaissait ce nom, c’était celui de l’être le plus puissant de la planète, un héros mythique et merveilleux. Mais…mais alors ça voulait dire que cet homme, que ce citoyen ordinaire, là, était Steelman ? Evidemment, ça semblait logique que seul lui puisse vaincre aussi facilement Hydroman, mais jamais elle ne l’aurait imaginée ainsi…jamais elle ne l’aurait crue ainsi en civil…

« Oui. C’est fini, Hyperion. Je suis là pour toi. Pour m’occuper de toi. »

La peur se lisait légèrement dans les yeux de Hyperion, tandis que Silence avait sortit ses armes et que Pietro soupirait. Nefasth s’était lentement reculé, alors que Hydroman se reconstituait lentement. Tous deux n’avaient pas vraiment envie de se frotter à Steelman, apparemment, et ça se comprenait vu tout ce qu’il pouvait faire…

« Non…
- Pff…yenamarredeshéros ! Jem’enoccupe ! »

Pietro, visiblement énervé d’être tout le temps arrêté dans leur attaque, décida alors de s’en prendre à Steelman. Celui-ci, toujours habillé normalement, ne bougea pas quand il vit le Mutant foncer vers lui. Il ne bougea pas quand le jeune homme commença à atteindre une vitesse extraordinaire. Et il ne bougea toujours pas quand il sentit presque l’haleine pleine de rage de l’adolescent sur lui, alors que le choc allait être terrible.

Et le choc fut terrible. Mais pas vraiment comment on pouvait le penser.

En effet, alors que Pietro fonçait vers Steelman, une traînée rouge était passée aux côtés de Donna, et elle sourit en voyant ça. Flash avait récupéré de sa blessure et allait mieux. Et il avait décidé de régler ses comptes avec le bolide qui voulait s’en prendre à ses alliés. Et il n’allait faire aucune concession.

Le Mutant fut donc une nouvelle fois stoppé en pleine course par un Flash plus rapide que lui, et Pietro roula au sol. Le choc avait été un peu moins violent qu’auparavant, mais il avait quand même mal, même si il se relevait plus facilement que lors de la première attaque. Il lança alors un regard haineux vers son adversaire écarlate, qui semblait encore avoir un peu mal à la cheville mais ne s’en souciait pas. Il avait bien d’autres choses à faire.

« Toi…Toi…
- Moi, oui. Moi le plus rapide. Moi le plus résistant. Moi le plus crédible. Moi, Flash.
- Tu vas mourir !
- Non, je ne crois pas. »

Pietro fonça vers Flash, mais celui-ci fit un pas à côté juste au dernier moment et évita donc son ennemi, qui fut humilié. Un sourire apparaissait sur le visage du jeune homme en combinaison bordeaux, alors qu’il se tournait vers Pietro qui se tenait prêt au combat. Flash serra les poings et parla d’une voix calme et enjouée aux autres personnes présentes.

« Je m’occupe de cet imbécile. Prenez les autres. Je reviens vite. »

Les deux êtres partirent donc à une vitesse exceptionnelle dans le quartier, tandis que Steelman s’élevait lentement dans les airs. Un petit sourire s’étalait aussi sur son visage, alors qu’il porta ses mains à sa chemise. Lentement, il posa ses mains sur le tissu rouge et le serra, avant de lancer un regard sombre et dur à Hyperion devant lui, et de lui parler d’une voix encore plus froide qu’auparavant.

« C’est fini, Hyperion. L’heure de payer tes comptes a sonnée. »

Il arracha sa chemise, libérant alors son costume d’un geste ample. En quelques secondes, il enleva tous ses habits civils et mit son masque, avant de foncer vers Hyperion, qui s’était reprit et criait désormais, à la fois pour tenter de faire peur que pour se donner du courage.

« TU VAS MOURIR, STEELMAN ! C’EST TOI QUI VAS MOURIR ! »

Leur choc fut dantesque, et une onde de choc fit tomber tous les êtres présents au sol lorsque les deux surhumains se rencontrèrent. Le combat devint évidemment épique et les coups pleuvaient tandis qu’ils s’élevaient dans les airs, mais Donna ne pouvait pas penser à ça…elle avait d’autres soucis, désormais.

Maintenant que Steelman et Flash étaient partis, elle était à nouveau seule…et seule face à Silence, Nefasth et Hydroman. Les trois criminels s’approchèrent calmement d’elle, décidés à la supprimer avant de reprendre leur mission. Elle roula sur le sol et récupéra une de ses armes, mais elle savait bien que ça ne servirait pas à grand-chose face à de tels êtres.
Mais elle n’allait pas abandonner. On lui avait offert une seconde chance d’être digne de son peuple et de ses ancêtres. Elle n’allait pas la gâcher. Elle se battrait. Jusqu’au bout. Jusqu’à la mort.

« Tu vas mourir, petite…Tu as longtemps repoussé ce moment, mais…
- Mais rien, Silence. »

Une voix qu’elle connaissait depuis quelques minutes venait de se faire entendre, et immédiatement une corde vint se ficher autour du bras de Silence, qui la menaçait jusque là avec ses armes. Tous se tournèrent vers l’origine de tout ça, et c’était bien sûr Batman, qui venait de se relever et qui revenait finir ce qu’il avait commencé.

« Une petite valse, mon vieil ennemi ?
- Ca ne se refuse pas… »

Silence tira sur la corde pour attirer le Batman à lui, et celui-ci courut vers son adversaire, évitant avec grâce ses tirs et se préparant au combat à mains nues qui allait bientôt commencer. Donna, elle, se tourna vers Nefasth et Hydroman, mais ce dernier était déjà aux prises avec quelqu’un d’autre…avec Aquaman !

Elle ne l’avait pas vue, mais apparemment le jeune homme étrange et à la peau mystérieuse s’était relevé, avait récupéré sa lance et avait commencé le combat contre Hydroman. Celui-ci tentait de stopper son jeune adversaire, mais ce dernier était terriblement agile et doué, et rien n’était encore fait malgré la légère supériorité de Hydroman.

La jeune femme sourit néanmoins en voyant ça, et se tourna lentement vers Nefasth. Il ne restait que lui. Son ennemi. Son premier ennemi. Il ne restait que lui, et elle en était heureuse. Il l’avait mise au sol, et elle voulait se venger…elle allait se venger.

« Il ne reste que toi, apparemment. Sois digne de ta charge, cette fois-ci ! »

Donna sourit et sauta alors vers lui, commençant à faire jouer son doigt sur sa gâchette en cherchant ses grenades à fragmentation dans ses poches. Ca allait être drôle, pensa-t-elle en retombant lourdement sur son ennemi et en sentant l’exaltation du combat la prendre. Très drôle, même.



John Jones souriait. Son plan fonctionnait.
Même si ça avait mit du temps à se mettre en branle, même si il risquait beaucoup en faisant cela, il savait que ça allait marcher, qu’il allait réussir. Luthor allait être stoppé dans son envie de dominer encore plus le pays, et c’était une bonne nouvelle. Bien sûr, ça lui faisait mal de sauver la vie des monstres responsables de tant de drames, mais il était obligé : Luthor et Osborn seraient encore pires au pouvoir. Mieux valait choisir le moindre mal…pour le moment, bien sûr.

Enfin, pour l’instant, tout se passait bien. Il avait lancé ses troupes à intervalles régulières, de manière à ce que leurs ennemis croient pouvoir gagner à chaque fois et être déçus à chaque fois. Ainsi, ils s’énerveraient plus facilement et perdraient plus vite leurs moyens.
C’était classique, mais ça fonctionnait, et c’était tout ce qu’il voulait.

Rien ne semblait pouvoir stopper l’avancée de ses troupes, en fait.

Steelman frappait avec une force et une rage énormes Hyperion. Ils étaient deux vieux ennemis qui avaient des comptes à régler, et le premier ne faisait qu’une bouchée de son adversaire. Faire attendre aussi longtemps Baxton avait permis de faire augmenter son envie d’en découvre, et ça lui permettait maintenant de venir facilement à bout de celui qu’il devait stopper. Ce qu’il avait pensé marchait donc très bien.

Donna Troy, elle, combattait avec une férocité sans égale Nefasth. Celui-ci tentait de se défendre, mais avoir été explosé par elle une vingtaine de minutes plus tôt l’avait refroidit, et il ne se sentait plus en confiance, maintenant. Même si son esprit lui restait étrangement fermé, Jones avait supposé qu’il n’avait pas une énorme foi en ses capacités, et il avait eu raison. Nefasth ne faisait pas le poids contre la jeune femme, et ça se voyait. Dans peu de temps, il tomberait, et c’était exactement ce qu’il avait prévu.

Flash, énervé d’avoir été prit pour cible par Silence et par Pietro, s’acharnait sur ce dernier. Beaucoup plus rapide que le Mutant, Barry Allen ravageait le visage de son ennemi de coups plus vite que n’importe qui sur cette planète. Il lâchait énormément de force là-dedans, et même si il aurait très certainement une crise après ça…c’était ce qui devait être fait. Le jeune homme était un héros, et John le savait. Plus tard, il serait certainement le meilleur de tous, ça ne faisait aucun doute. Et pour le moment, il était « simplement » l’être le plus rapide du monde. Ca allait amplement suffire aujourd’hui.

Aquaman combattait lui aussi avec toute sa rage Hydroman. Contrôlant la vie aquatique, ou plutôt pouvant lui parler, le jeune Atlante faisait appel aux différents virus et petites vies internes à chaque eau qui se trouvaient dans le corps de son adversaire pour l’affaiblir et le faire tomber. Bien sûr, il n’avait pas encore la puissance de ceux qui l’avaient élevés, mais ce fils honnit de Namor réussissait quand même à convaincre certaines de ces choses, et Hydroman avait énormément de mal à combattre à la fois ce qu’il avait en lui et un Aquaman déchaîné avec sa lance. Dans peu de temps, aussi, le criminel tomberait, et ça ne serait que justice vu les efforts faits par son ennemi pour le stopper.

Batman, lui, n’était pas habitué à affronter en plein jour ses adversaires, mais il arrivait quand même à se défendre face à Silence. Ils s’étaient déjà battus et cela avait conduit à une sorte de match nul, mais désormais tous les coups étaient permis. Les deux hommes semblaient se vouer une haine féroce, même si aucun ne savait pourquoi il détestait l’autre. Peut-être se ressemblaient-ils trop, peut-être étaient-ils trop différents malgré leurs similitudes : ils voyaient peut-être en l’autre ce que chacun aurait pu devenir, et ils ne le supportaient certainement pas. En tout cas, leur affrontement était un florilège de coups et d’arts martiaux complexes, et cela formait un ballet mortel dont le vainqueur n’était pas encore désigné, pour le moment.

Restait enfin Green Lantern, l’homme que John Jones connaissait le plus dans ceux qu’il avait recrutés. Cela faisait des années qu’il savait qui il était, et pendant longtemps ils s’étaient parlés télépathique. Jones avait un lien très spécial avec Hal Jordan, et celui-ci avait de suite accepté de venir l’aider, surtout pour s’occuper d’un Dark Lantern. Tous deux se vouaient un énorme respect et une profonde amitié, née dans une perte commune, et John sourit en voyant le chef du Green Lantern Corps faire violemment tomber son adversaire au sol. Il était vaincu, et c’était de toutes façons prévisible vu qui il avait osé affronter, et ce que Hal avait déjà fait dans sa vie et qui il avait tué, jadis.

Après quelques minutes, la majorité des criminels étaient vaincus. Nefasth, Pietro, Hydroman et le Dark Lantern étaient tombés dans l’inconscience, et leurs vainqueurs s’en sortaient au mieux. John sourit donc en voyant cela, mais quelque chose gâcha quelque peu ce moment : Steelman et Batman n’avaient pas encore gagnés, et ils étaient loin d’y parvenir, pour l’instant.

En effet, Hyperion se défendait du mieux qu’il le pouvait, et Silence faisait jeu égal avec son ennemi. Les deux héros avaient énormément de mal à s’en défaire, et Jones sut alors qu’il devait faire quelque chose…qu’il devait intervenir. Oh, pas physiquement bien sûr, mais il devait aider les deux hommes qu’il avait fait venir pour stopper ces monstres avant qu’ils ne commettent l’irréparable.
Si ils étaient en train de se prendre des coups, c’était de sa faute. Et il était de son devoir de leur apporter son aide, alors que tous les autres étaient trop fatigués pour les aider.







Batman, Steelman…il faut que vous fassiez quelque chose. Vous ne pouvez pas continuer ainsi.

Bruce Wayne acquiesça en se prenant un violent coup de poing dans le ventre, parant néanmoins le prochain. Si la situation continuait à prendre cette tournure, Silence réussirait certainement à retrouver une de ses armes, et à le tuer. Il était usé et fatigué par ses précédents combats, et il savait qu’il fallait faire quelque chose, et vite, pour vaincre son ennemi. Et il était évidemment ouvert à toute proposition.

James Baxton pensait de même, d’ailleurs. Malgré toute sa puissance, malgré toute sa rage, il avait beaucoup de mal à vaincre Hyperion, qui était beaucoup plus « méchant » que lui dans ses frappes et ses attaques. Steelman parait plus qu’il ne frappait, désormais, et il savait que si ça s’enlisait, son adversaire prendrait le dessus par son envie de sang et de meurtre. Si Jones avait une idée pour que ça s’arrête, il était évidemment ouvert à toute proposition.

Vous devez échanger vos adversaires. Je sais, ça a l’air fou, mais faites-le. Steelman, va attaquer Silence et toi Batman Hyperion. Et après, occupez-vous du dernier qui restera.

Ca semblait fou. Ca semblait totalement fou.
Batman n’aurait aucune chance contre Hyperion, et tous les deux le savaient. Pourtant, John leur avait demandé ça. Ils ne connaissaient pas cet être. Ils ne savaient rien de lui. Wayne s’en méfiait même comme de la peste. Et il voulait protéger ceux qui avaient tués tant de leurs camarades. Il voulait protéger des criminels. Pourquoi le croire ?

Parce qu’il disait la vérité, et ils le savaient. Jones avait toujours été honnête avec eux, leur montrant tout ce qu’il savait et leur demandant de l’aide pour stopper quelque chose qui pourrait être encore pire que ceux qu’ils étaient en train de protéger. Il les avait menés au combat et son plan s’était révélé très bon, vu comment leurs alliés avaient vaincus leurs propres adversaires.
Pourquoi ne pas le croire, alors ? Il avait toujours été bon, jusque là. Et il était télépathe. Mieux valait tenter son plan plutôt que de se laisser faire par leurs ennemis qui finiraient par l’emporter…

Les deux hommes soupirèrent donc lourdement, avant que Steelman ne donne un violent uppercut à Hyperion et que Batman ne fasse tomber Silence. Les deux héros se tournèrent alors l’un vers l’autre, et Baxton fonça à pleine vitesse sur l’homme aux bandelettes tandis que Wayne courait vers l’être surhumain qui était ivre de rage.

Evidemment, les combats furent disproportionnés.
Steelman tomba violemment sur Silence, qui évita le gros du contact mais fut néanmoins sonné par l’onde de choc. Il se releva difficilement et tenta de tirer sur son nouvel adversaire, mais celui-ci évita la balle et le frappa violemment sur la tempe droite. L’homme aux bandelettes, usé par ses combats et par les coups précédents, tomba brutalement sur le sol, vaincu et inconscient.
Batman, quant à lui, n’avait pas autant de chance. Usant de toute son agilité pour éviter les coups portés par Hyperion, il tentait de le rendre fou et de l’attirer vers le sol, de manière à pouvoir lui envoyer un gaz endormant. Evidemment, il savait que ça ne servirait certainement à rien, mais ça permettrait au moins de gagner le temps suffisant pour que Steelman revienne et qu’ils lui règlent son compte ensemble.

Hyperion, un peu stupide, décida lorsque Baxton en eut fini avec Silence d’en terminer lui-même avec Wayne. Il fonça sur le sol et voulut écraser le Chevalier Noir, mais celui-ci évita avec grâce son coup, et ne fut que peu sonné par l’onde de choc. Alors que l’homme en combinaison verte s’approchait pour le réduire en miettes, le justicier de Chicago l’aspergea d’un gaz censé l’endormir, ou au moins l’affaiblir.

Bien sûr, l’effet ne fut pas immédiat, et Hyperion leva sa main pour frapper Bruce, qui n’aurait pas le temps de s’échapper vu qu’il était encore un peu patraque. Mais heureusement, Steelman revint à ce moment-là et arrêta le poing de son adversaire, sauvant ainsi son nouveau partenaire avant de sourire en se tournant vers lui.

« Joli boulot, mec.
- C’est habituel avec moi.
- On dirait la meilleure équipe du monde ! World’s Finest ! »

Batman, dont le sens de l’humour allait mieux ces derniers temps, depuis qu’il avait chassé ses démons intérieurs, évita un autre coup de Hyperion, alors que Steelman décidait que tout devait être terminé, maintenant. Tenant encore le poing de son ennemi dans sa main, il concentra sa force dans ses autres doigts et frappa très brutalement le visage de son adversaire.

Un énorme cri de douleur sortit de la gorge de celui-ci, alors que James écrasait les doigts de Hyperion entre ses propres doigts. Il le frappa encore au ventre et une nouvelle fois au visage, avant que l’effet conjugué des coups et du gaz de Batman ne suffit à rendre inconscient un Hyperion qui tomba très lourdement sur le sol, enfin vaincu.

« Oui…vraiment la meilleure équipe du monde… »

Steelman avait dit ces mots d’une voix calme et posée, puis sourit avant d’enlever son masque pour s’éponger le front, et Batman s’approcha, légèrement souriant. Donna fit ensuite son apparition en traînant Nefasth, étant aidée en cela par un Aquaman dont l’ennemi avait disparu sans laisser de traces. Le Dark Lantern fut amené sans ménagement sur un lit vert par Hal Jordan dont les habits n’avaient aucun stigmate de combat, et Flash arriva en une seconde à peine, livrant aussi le corps inconscient de Pietro devant eux.

Les six héros regardèrent en silence leurs cinq adversaires, vaincus. Ils soupirèrent tous de concert. Ils étaient usés. Fatigués. Blessés. Ne se connaissaient pas. Mais ils avaient réussis. Ils avaient vaincus ensemble. Même si ils ne savaient presque rien l’un de l’autre, ils s’étaient unis, s’étaient protégés et avaient gagnés. Et ils aimaient ça.

« Bravo à tous. »

Tous se retournèrent et virent John Jones. Il souriait, les bras croisés sur le torse alors que tous avaient du mal à rester debout, sauf certains dont les capacités surhumaines étaient supérieures aux autres. Mais eux aussi étaient fatigués, et auraient bien besoin d’un peu de repos.

« Je ne vous remercierais jamais assez pour tout ça.
- On ne l’a pas fait pour vous. »

Donna avait parlée d’une voix froide mais avec quelques accents doux. Du sang coulait légèrement de son front, mais elle ne s’en souciait pas, ce qui lui donnait un petit côté sensuel très attirant.

« On l’a fait pour les gens de cette ville. Pour que personne ne soit blessé.
- Et pour que personne ne soit tué.
- Mais merci quand même des informations. »

Flash et Aquaman avaient suivis Donna, et John sourit. Ils avaient raison, mais surtout ils s’épaulaient déjà. Sa petite idée risquait de faire mouche bien plus facilement qu’il ne l’avait escompté.

« Vous avez fait du bon travail. Peut-être que je ferais appel à vous à nouveau, si… »

Mais Jones ne put finir ce qu’il avait débuté. Batman s’était approché et avait levé sa main pour qu’il se taise. De longues secondes s’étaient écoulées avant que Wayne ne prenne la parole d’une voix froide et dure.

« Je n’ai pas aimé qu’on entre ainsi dans mon esprit. Je ne te fais pas confiance, Jones, et je vais te surveiller. Mais tu as voulu sauver des gens et empêcher le pire, et je te respecte pour ça. Je ne veux plus que tu agresses mes pensées. Tu pourras me joindre à Chicago, mais je ne veux plus de tours dans mon esprit. Sinon, je te forcerais à arrêter. D’accord ? »

John acquiesça. Il comprenait très bien la gêne du médecin à savoir que quelqu’un pouvait connaître ses pires secrets. Et même si il n’était pas sûr de tenir sa promesse, il acquiesçait quand même pour apaiser le Chevalier Noir devant lui.

« Je suis pour aussi. Ca ne peut qu’être bénéfique.
- Je suis encore nouvelle dans le métier, si on peut dire, mais si je peux aider dans d’autres situations, j’en suis.
- Pareil. Et tu sais où me joindre.
- Tu me connais, John. Tu sais que les groupes, c’est mon truc.
- Merci Flash, merci Donna, merci Aquaman et merci Hal.
- Malgré mes soucis… »

Steelman se racla légèrement la gorge avant de parler d’une voix calme, le masque dans ses mains et la sueur partout sur son corps fatigué de l’énorme combat avec Hyperion, qui avait détruit au moins deux immeubles du centre de Manhattan.

« …j’en suis aussi. Mais seulement pour les grosses catastrophes. Je ne suis pas sûr d’être prêt pour un groupe.
- Je suis pareil, Jones. Je veux bien aider, mais je me dois à Chicago et je n’aime pas agir en journée. Donc ne fais pas trop appel à moi.
- Bien sûr. »

John sourit, pour une des rares fois de son existence terrestre. Même si il n’aimait pas vraiment les surhumains de cette planète, il ne pouvait nier qu’ils étaient impressionnants de force et de courage. Ils étaient un peu stupides de lui faire confiance alors qu’ils ne connaissaient rien de lui, mais il n’allait pas briser ça : ils étaient venus sans rien dire pour l’aider à stopper Luthor et Osborn, et il respectait ça.

Un jour, peut-être, le monde allait avoir besoin une nouvelle fois d’un groupe de héros. Un jour, peut-être, d’autres criminels seraient trop puissants pour une seule personne. Un jour, peut-être, la planète demanderait, crierait pour avoir des êtres surhumains se rassemblant sous une seule bannière, celle de la Justice, et prêts à tout pour protéger la veuve et l’orphelin.
Et quand ce jour arrivera, et il arrivera…John serait prêt. Il avait les hommes pour. Il avait les troupes pour.

Une Ligue était née, désormais. Même si elle n’était pas effective, même si aucun ne la connaissait, elle existait. Des êtres s’étaient unis et protégés sans se connaître, uniquement mus par l’envie de servir la Liberté. Oui, une Ligue était née, et c’était une Ligue de Justice. Et elle servirait encore dans l’avenir, il en était sûr tandis que les différents membres partaient dans la chaleur de la journée, laissant un quartier dévasté mais avec aucune victime civile, et le pire écarté…pour le moment, évidemment.

Pour John Jones, la guerre contre Lex Luthor ne faisait que commencer…et il était prêt à ça. Luthor allait tomber, il en avait fait le serment. Et il tenait toujours ses promesses. Toujours.


Epilogue.


Quelques jours plus tard, le soir. Moment du journal télévisé de CNN, déjà bien entamé mais qui arrive désormais à des événements suivis par la personne devant le poste.

« …revenons maintenant sur les événements de ces derniers jours. Après l’attaque de Manhattan par des surhumains ayant pour buts la destruction de l’île si chère à New York et sa protection par d’autres surhumains, dans lesquels ont été vus Steelman, le protecteur de la ville, Flash, celui de Los Angeles et apparemment le Batman, la légende urbaine de Chicago, nous en savons plus sur les agresseurs.
Menés par un certain Hyperion et composés d’un être inconnu avec un visage recouvert de bandelettes, d’un extraterrestre dont nous ne savons rien encore à part que son corps est composé de fumée sombre, d’un homme connu des services de police comme étant un certain Nefasth, d’un Mutant qui faisait déjà partie des terroristes ayant attaqués la ville il y a bientôt deux ans et enfin d’un être composé d’eau. Pour le moment, trois d’entre eux ont échappés à la police : Hyperion s’est enfuit grâce à ses pouvoirs rivalisant avec ceux de Steelman, l’homme aux bandelettes a fuit dans les égouts de la ville et n’a pas été retrouvé, et l’homme aquatique n’avait pas été arrêté, ayant disparu avant l’arrivée des forces de l’ordre.
Néanmoins, le bilan n’est pas négatif : malgré la disparition de ces criminels, le chef de tout ça fut arrêté, et est désormais sous les verrous. »

Le journaliste sourit à ce moment-là.

« Norman Osborn, obscur PDG d’une entreprise maintes fois accusées de malversations et d’autres procédés illégaux, a en effet été appréhendé après les interrogatoires de ses hommes et la promesse de remises de peine. Il fut arrêté grâce à un appel anonyme, et sera bientôt jugé pour ses crimes.
L’enquête sur sa responsabilité et sur ses autres méfaits se poursuit, d’ailleurs, et il est fort à parier que Norman Obsorn risque la peine de mort. Maintenant, passons au sport, et… »

La télévision s’éteint, et l’homme sourit aussi. Lui, c’est Lex Luthor. Même si l’opération a été un échec, il a au moins pu se venger d’Osborn, son « vieil ami » qui l’avait trahit pour faire cavalier seul. Norman avait cru, à tort, que Luthor lui avait pardonné, mais jamais il ne pourrait faire ça : il avait trompé sa confiance, et il en payait désormais le prix.

Evidemment, le bilan était mauvais, mais Luthor avait réussi à faire peur à ses adversaires et à montrer un bout de sa puissance. Et il avait tout mit sur le dos d’Osborn, bien sûr. Donc même si tout ne s’était pas bien passé, il y avait quand même certains bons côtés. Et puis, ce n’était que le premier round. Tout le match restait encore à jouer, et il était prêt pour ça…il était prêt depuis sa naissance à diriger le monde. Et il n’allait pas s’arrêter maintenant…




Commentaires sur cette page:
Commentaire de Virendra, 29/03/2012, 12 12 02 (UTC):
aceHi po. Gusto po namin mag avail nang family room 1 & 2 niyo. yung good for 4 & 6. Pero 11pax po kami. Pwede po pa yung adoatidnil nalang yung 1? April 1 po ang check in & April 3 ang check out po.



Ajouter un commentaire à cette page:
Votre nom:
Votre message:

 
  Depuis janvier 2009, il y a eu 108369 visiteurs sur le site. Copyright (c) 2004-2009 http://urbancomics.fr.gd/  
 
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=