Urban Comics
  Episode 12 : Crise mentale
 
Couverture : Rirox
Histoire : Ben Wawe
Date de parution : Décembre 2004


Ben se réveilla lentement. Le vent soufflait tranquillement sur son visage étonnamment calme. L’air était doux et chaud, comme lors d’une belle journée d’été. Le jeune homme ouvrit lentement les yeux et sortit de son sommeil profond et calme. Il mit quelques instants pour entièrement se réveiller, tant son sommeil avait été parfait.

L’adolescent se leva lentement, examinant le paysage. Il était dans une grande plaine verte, avec des collines au loin. D’ailleurs, il était sur une colline, dominant tout le paysage. Il n’y avait aucun arbre, rien d’autre que l’herbe verte et un petit ruisseau qui coulait au loin. Tout était beau, le soleil magnifique brillait dans le ciel, c’était parfait. Le jeune homme commença alors à marcher vers le ruisseau.

Il remarqua alors qu’il arrivait près du cours d’eau qu’il portait son pull à capuche gris, ainsi qu’un jean délavé et un peu sale. Des baskets normales étaient à ses pieds. Etrange, il n’avait pas le souvenir d’avoir mis cela. Mais d’ailleurs, de quoi se souvenait-il ?
Il se rappelait vaguement une visite au musée…ensuite un aveugle…Marc…non, Matt. Ensuite des gens attaquaient le bus…Fanny était en danger, et il s’était fait tirer dessus, sans réfléchir…et après il se souvenait vaguement de son grand père, de pouvoirs, d’une araignée…

Au fur et à mesure qu’il s’approchait du ruisseau, les souvenirs affluaient en lui. Son combat contre les terroristes. La recherche d’un robot, l’amitié avec Bobby, le combat contre un Bobby devenu fou…ensuite…ensuite qu’y avait-il ? Les souvenirs devenaient de plus en plus réels, et de plus en plus durs. Comme si sa vie était désormais sur la pente descendante aux enfers…
Quand il arriva au cours d’eau parfaitement bleu et transparent, Ben se rappela alors des dernières semaines. Parfaitement. L’attaque de l’école, la mort de Max, ce sentiment de responsabilité, la prise de contrôle par l’Autre, les combats, les morts, et ce sentiment de bonheur quand il tuait…tout cela lui faisait peur. Mais ce n’était rien comparé à ce qu’il ressentit quand il vit Fanny avec Michael…

Mais en se rappelant la scène, le jeune homme pu mieux voir ce qu’il avait vu. A l’époque, c’était l’Autre qui contrôlait le corps, donc ses réactions étaient plus rapides et plus agressives. En voyant Fanny dans les bras de Michael, il avait cru qu’ils allaient s’embrasser. Alors que ce que Ben se rappelait, ce n’était qu’un moment d’amitié. Mais où était la vérité ? Dans ce qu’avait vu l’Autre, ou dans ce que voyait Ben ? Le jeune homme n’en savait rien…

En plongeant sa main dans l’eau, l’adolescent se souvint aussi des derniers moments qu’il se rappelait…ses parents, morts, tués par des êtres étranges et apparemment invincibles…du moins au moins l’un d’entre eux…il avait d’ailleurs tué son compagnon. Et le troisième avait planté des sortes de griffes dans son ventre…
Mais personne ne survivait à cela. Alors comment ce faisait-il qu’il était ici ? Et vivant ? Ou bien…ou bien il était au paradis…après tout, un paysage magnifique, calme, parfait, c’est ce qui s’apparente au mieux au paradis…

« Tu n’es pas au paradis. »

Ben se retourna, mais ne vit rien. Rien, il n’y avait rien ni personne. D’où venait donc cette voix ?

« Je suis là… »

Le jeune homme se retourna, et se retrouva nez à nez avec…Spider Man ! Ou du moins lui-même, avec les mêmes vêtements, mais avec un masque rouge qui recouvrait tout son visage. Il semblait calme, étrangement. Il était assis dans l’herbe, faisant voler au vent des brins d’herbe, l’air songeur apparemment.

« Qui…qui es-tu ?
- Tu le sais. Spider Man.
- Mais…c’est moi Spider Man !
- Non, tu es Benjamin Reilly. Nous sommes très différents…
- Mais…je ne comprends rien…
- C’est normal. Bon, vois-tu, je suis né quand tu as eu tes pouvoirs…je ne sais comment. Je ne vis que quand tu mets ton masque. Tu crois que c’est toi, mais c’est moi. Mais au fil des semaines, j’ai pris plus d’assurance, de pouvoir. Je me suis affirmé. Et quand tu en as eu assez des drames qui étaient dans ta vie, tu m’as laissé faire. Malheureusement.
- Malheureusement ? Tu ne devrais pas être content de cela ?
- Je suis toi, mais tu n’es pas moi. Je suis ta partie obscure, ta colère. Quand tu me libères, je ne me contrôle pas. Comme exemple, voir Michael.
- Oui, en effet…
- Et comme je suis toi, je réprouve ce que je fais…car ta conscience me donne des remords. Tu es conscient que cette situation ne peut durer. Deux êtres ne peuvent vivre dans le même corps.
- Mais…tu es moi ! Nous ne sommes pas deux êtres !
- Je suis toi, mais tu n’es pas moi…c’est compliqué, mais c’est ainsi. Je ne peux supporter de ne pas avoir toujours le contrôle.
- Que veux-tu dire ?
- Que l’un d’entre nous doit mourir. Et ce sera toi.
- Pourquoi ?
- Tu le sais, le monde a besoin de Spider Man…
- Mais mes proches ont besoin de moi !
- Tes proches ? Tes parents sont morts, tes amis sont morts ou t’ont trahis…et Fanny te trompe… »

Au fur et à mesure qu’il disait ces derniers mots, Spider Man se levait et se rapprochait de Ben qui tombait peu à peu à terre. Il était abattu. Son « double » avait raison : il serait plus apprécié que lui…et après tout, personne ne regretterait Ben…

« Je suis franchement désolé… mais ne t’en fais pas. Tu resteras ici, dans notre âme, au plus profond de ce royaume parfait…je te créerais une Fanny si tu veux…tu seras heureux, innocent, inconscient de ce que je ferais au monde… »

En disant cela, l’être masqué enleva son masque et arbora un sourire sadique. Il emprisonnerait ce crétin dans ce royaume, le condamnant aux pires tortures pour l’éternité tandis qu’il ravagerait le monde…libérant enfin sa colère…et dire que ce débile ne se doutait de rien…
Ben, quand à lui, regardait autour de lui. Tout était beau, parfait, il pourrait vivre heureux ici, loin des drames, des soucis, de toute l’horreur du monde…

« Tu n’as qu’à prendre ce masque et le mettre sur ton visage, et tout ceci sera à toi… »

Ben prit le masque des mains de Spider Man, celui-ci souriant à pleines dents. Il allait réussir, enfin il allait être le maître…sa première action sera de s’occuper de Fanny…oh oui, elle allait crier…oh oui…
L’adolescent à terre porta le masque à son visage, et le mit. Et l’enfer commença avec le rire de Spider Man…

Mais ce rire s’arrêta vite. L’enfer qu’il avait prévu n’allait pas vers Ben, mais plutôt vers…lui ! Des fers sortirent de la terre pour l’enchaîner, le ciel bleu s’assombrit, le soleil disparut, l’herbe devint cendres…et le jeune homme devant lui, redressé, semblait soudain tellement puissant…

« Que…que se passe-t-il ?
- Tu es un crétin. »

Ben semblait très calme, sa voix était dure mais douce en même temps, comme si il était enfin apaisé.

« Quoi ?
- Oui, tu es un crétin. Croyais-tu que tu pouvais lire mes pensées et que moi non ? Dès le début j’ai su ce que tu allais faire. Et dès le départ j’ai su que tu allais perdre.
- Quoi ? Mais comment ? Tu as mis le masque, tu es à moi !
- Oh non, tu te trompes. Comment un sous-homme, une part sombre de l’âme, pourrait contrôler un homme ? C’est impossible. Ton plan était dès le début voué à l’échec. Tu croyais que je voulais me cacher, ne pas faire face au monde. Tu te trompais. Je n’ai pas envi de me cacher, d’être dans ma tour d’ivoire tandis que tu détruis mon monde. Non. La vie est faite de combats, de défaites. Mais il faut se relever. J’ai eu un moment de faiblesse, et tu en as profité. J’ai eu peur de toi et tu as été plus puissant. Mais c’est terminé. Je n’ai pas peur de toi. Car tu es moi, et je suis toi. »

Après ces mots, Ben posa sa main sur la tête de Spider Man, et une lumière illumina les deux êtres tandis qu’ils fusionnaient. Quelques instants plus tard, il ne restait rien. Plus rien.
Tout avait disparut. A part un jeune homme dans le coma, blessé gravement, mais qui avait enfin fait la paix avec lui-même, car désormais Ben Reilly était entier, il était pour le meilleur et pour le pire…Spider Man !




Ajouter un commentaire à cette page:
Votre nom:
Votre message:

 
  Depuis janvier 2009, il y a eu 111794 visiteurs sur le site. Copyright (c) 2004-2009 http://urbancomics.fr.gd/  
 
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=