Urban Comics
  Episode 14: Darkness (2)
 
Couverture : Rirox
Histoire : Ben Wawe
Date de parution : Décembre 2004

« Cet être sombre et si impressionnant lançait vers moi ses deux grands bras qui semblaient si frêles de loin….mais de près…mon dieu…de près ils semblaient pouvoir défaire des tonnes d’acier !
J’étais totalement incapable de bouger. Ce gars me paralysait, il émanait de lui une sorte de présence, de charisme, qui me rendait incapable de faire quelque chose…non, franchement, c’est comme si j’attendais qu’il m’attrape…non, c’est comme si mon corps attendait qu’il me touche…peut-être était-ce la Mort qui venait achever son travail…

Cet être surnaturel allait toucher ma gorge quand soudain un bruit écoeurant se fit entendre dans la pièce, stoppant net la créature. Le bruit se répéta trois fois. SPLANG. SPLANG. SPLANG.
Je ne voyais rien alors dans la pièce. Juste la créature devant moi toujours aussi sombre, et les lits des autres malades, qui dormaient ou étaient dans le néant. D’où venait ce bruit qui m’écoeurait tant ?

Soudain, alors que la créature balayait la pièce avec ce que je croyais être ses yeux, un nuage gris apparut dans une explosion devant mon lit, juste à côté de la chose ! Et juste quand le nuage apparut, l’affreux bruit se fit encore entendre. Il venait ainsi de là. Oui, mais là, c’était quoi ?
Une autre créature apparut après que le nuage se soit plus ou moins volatilisé. Mon agresseur semblait aussi surprit que moi. L’être qui venait d’apparaître était une sorte de monstre, un démon en quelque sorte. Dans la nuit, je ne voyais pas bien alors. Il était habillé d’un simple pantalon de pyjama, mais était aussi sombre que la chose qui voulait m’attraper avant. Et ses yeux brillaient dans la nuit, comme deux lumières blanches dans un océan de néant…
La créature qui était apparue dans le nuage parla en premier, rompant ce silence pesant et lourd de menaces par une voix douce mais émaillée par une pointe d’accent germanique.

« Démon ! Laisse cette âme en paix !
- Démon ? Regardes-toi en premier, monstre…
- Je ne te laisserais pas avoir cet innocent !
- Innocent ? Ah ! Mais tu veux te battre ? Bien, l’autre ne pourra rien contre moi… »

Mon agresseur avait parlé d’une voix douce et lente, mais monocorde, comme si c’était un cadavre ou une machine qui parlait…
Autant être honnête : ces deux choses me foutaient les boules. J’étais autant paralysé par la peur que par ce que m’avait fait le grand machin en noir. Car j’étais parvenu à la conclusion durant leur dialogue qu’il m’avait drogué ou sécrétait un fluide qui faisait peur. Comment ? Je n’en savais rien. Mais je savais que mes réflexes de survie étaient plus grands que ce que j’avais fait avant.

J’étais aussi décidé à ne pas les laisser se combattre avec moi comme lot pour le vainqueur. Ok, j’étais diminué, blessé et je ne pouvais pas bouger, mais je n’étais pas mort. Et je pouvais aider le…truc qui était sortit du nuage.
Soudain, avant que je n’ais pu faire quelque chose, mon agresseur leva ses bras, et des sortes de « pics » en sortir…pour aller directement sur l’autre créature ! Ces « pics » semblaient très acérés et je me doutais qu’il devait y avoir du sang dessus…celui qui devait en être victime sourit, et disparut de nouveau dans de la fumée et un SPLANG retentissant.

Mon agresseur sembla surprit, et ses « griffes » lacérèrent le vide, ce qui l’énerva visiblement. Un autre SPLANG se fit entendre, mais cela tout au fond de la salle. La chose qui était devant moi se retourna, et voulut lancer ses choses. Mais non. Mon sauveur n’allait pas se battre tout seul. Non. Je me dis que j’étais là pour l’aider.

J’appuyais alors sur mes paumes, comme d’habitude, pour sécréter un fil d’araignée pour stopper mon ennemi. Comme cela, il serait ligoté, et l’autre créature pourrait l’arrêter. Mais alors que je pressais, rien ne sortit. Ce n’était pas possible. Je réessayais l’opération tandis que la créature envoyait ses « griffes » vers le démon, mais rien ne sortait. C’était impossible ! Je n’avais jamais été en panne avant ! Et cela ne voulait rien dire : le reste march…
Et c’est à cet instant, à ce moment précis, que je compris : je n’avais plus de pouvoirs, et cela expliquait tout. Tout d’abord le fait que mon agresseur aux lames de métal m’ait ainsi vaincu, mon sens d’araignée devait être partit avant les autres. Ma perte de pouvoirs expliquait aussi pourquoi j’avais eu tant peur de la chose sombre : la confiance que me donnaient mes pouvoirs avait disparue, et j’étais redevenu le gosse timide et mal dans sa peau…

Alors que les deux créatures étaient désormais face à face, la chose qui changeait tout le temps de place avec son nuage étant apparut devant l’autre, je me demandais ce que je pouvais faire maintenant. J’étais sans pouvoirs, sans rien. J’étais redevenu la loque humaine que j’étais avant, le gars invisible et dont personne ne s’intéressait…j’étais condamné à vivre désormais une vie de merde dans la rue, pas longue la vie car je périrais vite face aux dangers de la ville…

Mais soudain, je me rebellais contre moi-même. Non, mes pouvoirs n’étaient pas moi ! Ce n’étaient pas mes pouvoirs qui avaient affrontés les épreuves ces derniers temps ! Ce n’étaient pas eux qui avaient mis KO mon côté noir ! C’était moi ! Je n’étais plus le chétif Ben Reilly ! J’étais Spider Man ! Avec ou sans pouvoirs !

Je pris alors la cruche qui était sur ma table de nuit, ignorant la souffrance de mon ventre et les points de suture qui explosaient. Je la jetais alors sur mon agresseur, sans trop d’espoir d’y arriver. Mais j’espérais que cela ferait une diversion pour mon « sauveur » qui semblait paralysé par le monstre.
Et puis après cela, je tombais sous les coups de la douleur. Et je me suis réveillé ici, avec vous, monsieur Parker. »

Quand Ben eut fini son récit, il but un grand verre d’eau. Il avait beaucoup moins mal qu’avant, mais semblait avide de réponses, réponses que seul semblait lui donner le vieil homme assit en face de lui, un tatouage en forme d’araignée sur l’avant-bras…




Ajouter un commentaire à cette page:
Votre nom:
Votre message:

 
  Depuis janvier 2009, il y a eu 105741 visiteurs sur le site. Copyright (c) 2004-2009 http://urbancomics.fr.gd/  
 
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=