Urban Comics
  Episode 29 : Au nom d'Eve (2)
 

Auteur : Ben Wawe
Date de parution : Août 2005


Spider Man ne savait que faire. Il ne pourrait éviter une balle tirée à quelques centimètres de son crâne, et il était donc à la merci d’un robot froid, calculateur, assassin et maniaque. Que des bonnes nouvelles, pensa-t-il tandis qu’il tentait doucement de se décaler sur la droite pour faire quelque chose pouvant le libérer.

« N’espère même pas me piéger ainsi, Spider Man. Tu sais très bien que mon cerveau surhumain a déjà calculé toutes les options possibles. »

Encore une fois, la voix froide d’Adam le robot fit frissonner Ben sous le costume. Il n’aimait pas du tout ce son monocorde et froid, totalement inhumain…il lui donnait la chaire de poule.
Le jeune homme arrêta après les paroles de son ennemi de se décaler, attendant que le robot finisse les calculs de probabilité pour savoir ce qu’il allait faire de l’adolescent. Adam parla alors d'une voix rapide, trop excité pour contrôler ses mots et intonations.

« Spider Man, Spider Man…si je m’étais attendu à te voir ici ! Je n’aurais jamais cru que tu sois encore vivant après tout ce qui t’es arrivé. Bien sûr, j’ai entendu les rumeurs sur une forme sombre qui terrorisait les criminels, mais à notre dernière rencontre tu avais encore ton costume fait d’une sorte de costume, non pas cette sorte de peau que j’analyserais bien plus tard…mais passons. Je suis surpris et heureux de te voir.
- Surpris ? Heureux ? Tu peux avoir des émotions ?
- Bien sûr. Mes créateurs ont commis l’erreur de me donner de l’humanité dans un cerveau de robot : un mixe intéressant, tu en conviendras. J’ai les émotions, l’instinct humain et j’ai la vitesse d’analyse, de calcul et le corps d’un robot. C’est…comment vous dites ? ah oui, c’est géant.
- Ça dépend pour qui…
- Il est certain que toi, tu ne dois que moyennement apprécié cela.
- Certes.
- Oh ! Quel beau mot en ta bouche, je n’aurais pas cru cela possible.
- De l’humour, du foutage de gueule ? Ils t’ont vraiment mis tous les trucs humains…sauf un truc, bien sûr…
- Et quoi donc ?
- Si tu as toutes les émotions humaines, tu dois avoir le désir, et comme t’es qu’un robot, ben t’éprouveras jamais le plaisir physique… »

La réponse d’Adam ne se fit pas attendre, et malgré son costume, Ben sentit un violent coup de poing dans la colonne qui le fit tituber et tomber à terre. Sans le cadeau du Dieu Araignée, il était sûr que sa colonne aurait éclaté en éclat…

Du sang coulait un peu de ses lèvres car il s’était mordu la langue sous la douleur du poing du robot contre lui. Lentement, Ben essaya de se relever mais eut beaucoup de difficultés, la douleur était fulgurante et perçait chaque parcelle de son corps lentement tandis que son ennemi marchait autour de lui, la rage et la colère visibles sur son visage.

Spider Man eut alors l’occasion de mieux observer Adam : de loin, il avait pensé qu’il portait une sorte de masque, mais c’était faux. C’était son visage. Alors que leur première et dernière rencontre, il n’était qu’un amas de circuits et de métal, là il avait un vrai visage, fait de métal blanc avec quelques traits noirs. De plus, ces traits pouvaient montrer les sentiments et expressions faciales humaines. Du beau boulot, pensa le jeune homme.

« Petit con…si tu savais ce que tu as dis là ! Bien sûr que je le sais ! Bien sûr que je sais que jamais je ne pourrais avoir celles qui me font envies dès que j’ouvre la télévision ou que je sors dans la rue avec mon imperméable ! Tu crois pas que je souffre assez pour en rajouter encore avec tes sarcasmes ?
- Et tu penses que parce que tu vis en tant que modèle unique et que tu ne peux satisfaire tes désirs, tu peux voler et tuer ? »

Spider Man était conscient des risques qu’il prenait en parlant ainsi à Adam qui avait toujours son arme dans la main, prête à être employée. D’ailleurs, même sans armes, il était dangereux, la preuve le coup qui faisait encore mal à Ben et le massacre des chercheurs. Si cela avait été lui, ce qui n’était toujours pas sûr…

Adam regarda quelques instants le jeune homme. On ne pouvait lire sur son visage ce qu’il pensait et quels étaient ses sentiments, il devait être trop concentré pour faire bouger son visage mécanique. Après quelques minutes, le robot parla une nouvelle de sa voix monocorde et froide.

« Bien sûr que non, cela ne m’en donne pas le droit. Je le sais bien, mais je dois faire cela pour créer mon Eve. Oui, tu as bien entendu. Avec mon savoir, je vais créer une copie femelle de moi et nous serons heureux. Oh, je vois bien que tu n’es pas d’accord avec cela et que tu vas refuser de me laisser faire. Mais je ne te laisserais pas gâcher mon rêve. Je vais aller voler les composants dans cet entrepôt, et je recommencerais jusqu’à ce que mon Eve soit enfin construite.
- Je ne te laisserais pas faire.
- Quel choix as-tu, Spider Man ? Vas-tu me combattre et courir à une mort certaine pour m’empêcher de voler des composants d’une société qui les fait construire par des enfants en Corée ou bien vas-tu me laisser faire et tu n’entendras plus jamais parler de moi ? Que vas-tu choisir, Spider Man ? »

Ben ne savait que dire. La douleur commençait à partir et c’était un immense soulagement pour le jeune homme, mais les mots de Adam l’avaient troublés…lui qui le pensait plus robot qu’humain, plus un monstre menaçante qu’une victime, il se trompait…le robot ne désirait qu’une femme pour vivre avec elle, pour être heureux et ne plus se sentir seul…qui était Spider Man pour lui refuser cela ? Personne, mais le robot avait tué et volé…
Certes, mais tué qui ? Un petit voleur qui avait sûrement tué lui aussi ? Et volé qui ? Une multinationale qui faisait bosser des enfants et qui sous-payait des centaines de gens…au fond, c’était ça aussi la Justice…

Mais non ! Ce n’était pas la vraie Justice ! Même si les buts d’Adam étaient compréhensibles, le jeune homme ne pouvait laisser passer cela. Même si le défunt avait été un voleur et un assassin, on n’avait pas à le tuer. Et même si l’entreprise faisait des horreurs, la Justice solitaire n’avait pas lieue d’être. Il fallait accumuler des preuves pour les confondre, quitte à ce que cela dure quelques temps de plus…
Bien évidemment, la partie du Dieu Araignée et de ses ancêtres en Ben était en totale contradiction avec cela. Pour eux, tué le tueur et volé le voleur était normal, mais pas pour le jeune homme. Il n’avait pas été éduqué ainsi, il ne serait pas ainsi, du moins pour l’instant. Malgré les vives protestations de ses conseils intérieurs, il les fit taire et se releva, prêt au combat contre le robot. Celui-ci éclata d’un rire froid et creux.

« Quoi ? Tu veux me défier alors que je t’ai presque cassé le dos et que je peux recommencer autant de fois que je le désire ? Tu es vraiment stupide, Spider Man…
- Si je suis stupide en défendant la Justice et la Vie, alors que je sois stupide… »

Spider Man sauta sur Adam, voulant lui décocher quelques coups forts et bien placé pour espérer toucher un quelconque circuit vital…peine perdue. Ben n’arriva même pas à toucher le robot, celui-ci lui donna un coup de poing sous le menton bien placé qui le fit tomber à terre lourdement et dans l’inconscience avec violence, car conscient qu’il avait perdu, qu’il avait été trop faible pour gagner…


Une heure plus tard, Ben se réveilla avec douleur. Son menton lui faisait mal et sa colonne le lançait encore, surtout quand il se releva. Il était toujours sur le toit où il avait revu Adam et où il avait tenté sans réussir à l’arrêter.
Le jeune homme désactiva son costume et secoua doucement la tête en regardant la rue sombre et déserte : il avait échoué. Encore une fois malheureusement, il avait échoué. Et là c’était pire encore, car c’était sa première vraie mission de justicier et il n’avait pas réussit à arrêter le robot.

Quel genre de héros était-il ? Quel genre d’homme était-il et voulait-il être ? Qu’aurait-il fait si il avait été à la place d’Adam ? Seul membre de sa race, seul, rejeté par tous, mystérieux…qui n’aurait pas voulu de compagnie ? Tout le monde…mais cela excuse-t-il le meurtre et le vol ? Le Dieu qui a donné ses pouvoirs à Ben disait que oui…mais l’adolescent était-il de cet avis ? Et si non, quelles conséquences cela allait-il avoir sur sa vie ? Sa mission ? Ses pouvoirs ?

Le jeune homme resta de longs moments à réfléchir à cela sur ce toit désert. Quand la police arriva pour reconnaître le vol et le meurtre par les traces de sang, Ben partit enfin, sans costume et en taxi. Mais il n’indiqua pas au chauffeur le Lower East Side, non il indiqua Hell’s Kitchen. Il devait laisser un message à Daredevil. Il devait demander de l’aide à un des rares personnes qui le comprenait et qui pourrait l’aider. Il devait venger le meurtre de Georges Stacy. Car même si il croyait à la Justice des Hommes, cette affaire était personnelle et devait se régler à la manière de la tribu de Spider Rock : œil pour œil, dent pour dent, sang pour sang…






Ajouter un commentaire à cette page:
Votre nom:
Votre message:

 
  Depuis janvier 2009, il y a eu 108374 visiteurs sur le site. Copyright (c) 2004-2009 http://urbancomics.fr.gd/  
 
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=