Urban Comics
  Episode 31 : Venin (2)
 
Auteur : Ben Wawe
Date de parution : Décembre 2005


Fou. Il était totalement fou. Qu’est-ce qui lui passait donc par la tête ? Après une semaine chargée, horrible et exceptionnellement éprouvante, Ben partait maintenant sur les toits à la recherche d’un psychopathe meurtrier qui massacrait des mecs de l’armée…il était totalement fou.

Lui qui aurait dû passer du temps avec Gwen, lui qui aurait dû essayer de se faire pardonner, lui qui aurait dû se calmer, se reposer après tous les événements avec Luthor et Fury…et bien non. Lui, Ben Reilly, adolescent légèrement dingue qui se faisait appeler Spider Man, sillonnait maintenant les toits de New York pour aller arrêter un fou. Encore.

En soupirant, le jeune homme atterrit finalement sur un toit du centre de Manhattan, et s’assit sur le rebord. Il commença alors à analyser la situation : en toute logique, il n’avait presque aucune chance de réussir. Pratiquement aucune, oui : comment retrouver un dingue qu’il n’avait jamais vu, dont il n’avait aucun signalement et dont il ne connaissait même pas le nom dans tout New York ? Et quelle était l’utilité d’aller tenter de l’arrêter alors que l’armée était déjà sur le pied de guerre ?

« Tout simplement parce que tu aimes ça, crétin… »

Ben s’était parlé à lui-même : c’était un tic qu’il avait prit régulièrement, et qui lui permettait de ne pas se sentir totalement seul dans la nuit et la solitude de ses rondes, qui pouvaient parfois être pesantes.
Il sourit alors en pensant au fait qu’on le prendrait sûrement pour un fou si quelqu’un le prenait en flag’, comme il disait…mais qui viendrait sur les toits de New York en pleine journée ? Personne, bien évidemment…

« Je devrais rentrer…je ne le trouverais jamais, ce soir, et Gwen va me tuer si elle ne me voit pas rentrer… »

Le jeune Reilly se releva alors et se retourna, prêt à envoyer ses lances toiles organiques vers les immeubles qui allaient devenir de plus en plus petits jusqu’au Lower East Side. Malheureusement pour lui et la soirée qu’il prévoyait avec la femme qu’il aimait, le destin allait jouer lui un autre tour : une explosion retentit juste sous lui.

« Pff…je savais qu’il ne fallait pas que je sorte… »

L’adolescent se stoppa alors, et fit un salto arrière impressionnant qui le lança dans le vide. Faisant une sorte de saut de l’ange arrière, Reilly réussit à se mettre en position de plongée et tira deux toiles de ses deux poignées pour se réceptionner à peine quelques mètres avant le sol.
Posant les pieds avec grâce et adresse sur le plancher des vaches, Spider Man regarda ce qui avait causée l’explosion qui avait détruit un petit magasin, transformant le petit commerce en terrain de guerre qu’on ne voyait qu’aux informations ou dans les jeux vidéo.

« Qu’est-ce qui a pu… »

Soudain, un hurlement…un cri de rage…une explosion de colère et de puissance vint aux oreilles de l’adolescent, qui fut pétrifié par ce qu’il venait d’entendre, et surtout par ce qui avait poussé ce hurlement : une…chose…qui avait été vaguement humaine il y a un temps, mais qui avait totalement changée…pour devenir…un être…mais quoi ?
Cela, Spider Man ne le savait pas, mais ça faisait peur…

L’être qui venait de crier avait sauté sur Ben Reilly, et l’avait bougé du sol avec une force, une démonstration de puissance si exceptionnelle que le jeune homme eut la respiration coupée durant quelques secondes. Il n’avait même pas vu vraiment comment était cet homme avant que ses yeux ne soient fermés par le choc…

Plaqué au sol après une petite virée en l’air, Spider Man serra les yeux tandis que son agresseur lui balançait plusieurs coups, sur le torse, les bras, les jambes, le ventre, le visage…tout. Tout son corps était fracassé par les poings rageurs et violents de son agresseur.
Le jeune homme n’arrivait pas à se défendre, il n’arrivait pas à lever ses bras ou ses jambes pour pouvoir tenter d’arrêter les attaques incessantes de ce…monstre…

Soudain, l’adolescent sentit quelque chose en lui…quelque chose de nouveau, de fort, de destructeur…d’enragé…Il n’aimait pas être frappé…il n’aimait pas être tabassé…il n’aimait pas qu’on le plaque par terre…il détestait ça !

« Raaaaaaaaaaaaah ! »

La rage qui montait peu à peu dans ses veines semblait être sortie tout droit de son cœur, de son âme…c’était comme si une force insoupçonnée venait de sortir de lui pour se libérer contre celui qui le frappait sans cesse depuis de longues minutes.
Rouvrant les yeux, l’adolescent donna un fulgurant coup de poing dans la mâchoire du monstre humain, qui vola en l’air avant de retomber violement sur l’asphalte sale new yorkaise.

« Gaaah…gaaah…gaaah… »

Ben avait mal à la poitrine, malgré le costume de ses ancêtres…mais surtout, il avait mal au fond de lui…mal que cet homme aux cheveux et à la barbe longs et noirs comme l’obscurité ait pu se défouler quelques instants sur lui…mal de s’être laissé prendre par surprise…mal de ne pas s’être rebellé avant…mal de ne pas se rebeller maintenant…mal de ne pas laisser exploser cette rage primitive et violente qui courrait dans ses veines !

Le chevelu devant lui voulut se relever, mais Spider Man avait déjà mit sa main droite dans ses cheveux, et commençait à lui asséner des coups de poing du gauche…
Encore…
Encore…
Encore…
Et encore…
Et encore…
Chaque seconde qui passait accroissait sa rage, sa colère, son envie de destruction…toutes ses inhibitions étaient levées…toutes ses peurs étaient supprimées…tout ce qu’il avait toujours envie de lâcher était lâché…tout ce qu’il voulait faire était fait ou allait l’être…

Lâchant l’homme qui ne pouvait plus se battre, Ben le renvoya alors dans le magasin détruit. Tandis qu’il marchait doucement sur l’asphalte, Spider Man semblait irradier de puissance : son costume était devenu plus foncé, ses muscles semblaient avoir doublés, et son air semblait plus menaçant…il semblait différent…il semblait…brutal…sauvage…

« Kof…au…secours…s’cours… »

Alors que le jeune Reilly allait de nouveau se pencher sur le monstre habillé en un vague treillis militaire quand il entendit ces quelques mots prononcés par une bouche pleine de sang et blessée.
Tournant sa tête vers le lieu d’où le son venait, l’adolescent vit alors une femme…blessée, pleine de sang, le visage totalement défiguré…elle était recouverte par un corps d’un homme bleu de coups et ne respirait même plus…

« Mon dieu… »

Le corps de l’homme était totalement détruit…on voyait même parfois les fractures ouvertes à chacune de ses articulations…c’est comme si quelqu’un s’était totalement défoulé contre un homme qui n’était devenue qu’une chose informe…oui, une chose informe : ce n’était plus un homme…ce monstre avait déshumanisé un être humain…

« Mon dieu… »

La rage était perceptible dans sa voix, alors qu’avant l’étonnement et l’horreur étaient présents dans son expression. La colère revenait à nouveau en lui : comment avait-on pu faire cela ? Comment avait-on pu faire une telle chose ? Comment avait-on pu oser faire cela à un corps humain ? Ben entendit alors des voix dans sa tête…des voix qu’il ne connaissait que trop bien…

Tue-le.
Regarde ce qu’il a fait.
Vois ce qu’il a osé faire à ce pauvre type.
Il ne mérite pas de vivre.
Il doit payer pour ça.
Payer ! Payer ! Payer !
Œil pour œil…
…dent pour dent.
Il doit payer, c’est la Justice.
…la Justice…
….la Justice…


C’étaient les voix de ses ancêtres.
Les voix qu’il entendait lorsqu’il devait arrêter quelqu’un, ou lorsqu’il découvrait un crime…elle lui disait toujours de punir violemment, de donner à l’agresseur ce qu’il avait fait à ses victimes…
Mais en temps normal, elles n’étaient pas aussi fortes…en temps normal, jamais il n’avait tellement envie de les écouter…en temps normal, jamais le jeune homme n’aurait fait que penser à cela…mais il n’était pas dans un état normal…loin de là…

Là, il venait d’être tabassé par un être exceptionnellement rapide, exceptionnellement fort et exceptionnellement monstrueux.
Là, il venait de passer une semaine en enfer à comprendre que l’Etat et la Police n’étaient pas toujours ses alliés.
Là, il venait de voir il y a quelques semaines un être qu’il appréciait plus que tout mourir presque devant ses yeux, et par sa faute.
Ce n’était pas vraiment le moment pour un taré de lui montrer que les limites de l’horreur étaient repoussables jusqu’à l’extrême.

Durant tout ce temps, Ben Reilly avait contenu la rage interne que gardait Spider Man en lui. Mais là où, avant, le jeune homme avait tout gardé en lui et cela avait créé une sorte de monstre psychique qui avait faillit le perdre, maintenant…maintenant, tout était différent.
Maintenant, le jeune homme voulait se lâcher. Il voulait se battre. Il voulait libérer sa rage. Et quelle meilleure chose pour se défouler qu’un monstre inhumain qui détruisait les pauvres habitants de New York ? Quel meilleur monstre possible pour se battre et libérer sa colère qu’un être qui n’avait plus d’humain que le nom ?

« Kraaa…Kraaa… »

Spider Man tourna une tête enragée et en colère envers le pseudo militaire qui commençait à se relever et qui cherchait apparemment un troisième round. Ben sourit alors en voyant que le monstre voulait à nouveau se battre.

« Très bien, sale monstre. Tu veux te battre ?
- Kraaaa…Veeeeen…
- Je prends ça pour un oui. »

Le jeune homme se tourna totalement vers lui et se prépara au combat. Il était en parfaite adéquation avec lui-même, avec la partie amérindienne de lui-même pour être exacte : maintenant, il écoutait totalement ses ancêtres…et était même d’accord avec eux. Il acceptait ce qu’ils disaient, et pire encore, devançait leurs dires.

« Oui… »

Spider Man se murmurait à lui-même tandis que le monstre humain se préparait au combat.

« Oui, vous avez raison…la seule punition pour lui…la seule punition possible pour un tel crime…c’est la mort ! »




Ajouter un commentaire à cette page:
Votre nom:
Votre message:

 
  Depuis janvier 2009, il y a eu 108377 visiteurs sur le site. Copyright (c) 2004-2009 http://urbancomics.fr.gd/  
 
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=