Urban Comics
  Episode 39 : Fratrie (2) : Succession dans le sang
 
Histoire : Ben Wawe
Date de parution : Mai 2006

« Ne…ne me faites pas de mal… »

Harry Osborn avait peur.
Replié sur lui-même, le jeune homme n’osait ouvrir les yeux, pour éviter de croiser le regard de la chose qui venait de l’enlever. Le corps criant de douleur et une grosse boule d’appréhension et de peur dans le ventre, l’adolescent avait perdu de sa superbe et de son arrogance…ce qui plaisait grandement à celui qui l’observait.

Accroupit dans l’ombre de cette cage d’escalier obscure et humide, il attendait. Recouvert de sa deuxième peau rituelle, Eddie Brock espérait que Ben Reilly allait venir. Que celui qui était normalement destiné à Gwen Stacy vienne chercher ce crétin devant lui, et qu’à deux ils pourraient le punir…le punir pour avoir osé toucher Gwen.
Evidemment, Eddie s’en voulait aussi. Lui aussi, il avait eu des idées impures à propos de Gwen quelques jours auparavant, lorsqu’elle s’était sentie seule et terrifiée par l’absence de son petit ami officiel…il s’en voulait encore, d’ailleurs. Mais en lui, le jeune amérindien se disait que ce qu’avait fait Harry était pire…car il avait prit la femme d’un ami.
Et ça, ça ne se faisait pas.

« Du mal, Harry Osborn ? »

La voix d’Eddie fit frissonner Harry.
Froide, dure, cruelle et terriblement inhumaine, elle ressemblait à celles des serial killer ou autres monstres du cinéma, qu’il aimait tant…Mais maintenant qu’il était face à un des monstres qu’il aimait tant regarder sur l’écran, le jeune homme semblait beaucoup moins apprécier le spectacle qu’auparavant…

« Tu vas en avoir, oui…Tu vas souffrir pour ce que tu as fais. Ta trahison. Tu n’aurais pas dû faire ça…et tu vas le regretter.
- Mais qui tu es, merde ? Qui tu es ?! Je t’ai rien fais… »

La voix de Harry était totalement à l’opposé de celle d’Eddie : apeurée, terrifiée et presque folle…il commençait à craquer, ce qui fit sourire l’amérindien sous sa seconde peau noire.

« Qui je suis ? Mais je suis…
- Un sale copieur qui va s’en prendre plein la gueule. »

La voix avait claquée dans l’air comme un fouet, tandis que la porte en haut de l’escalier venait de s’ouvrir avec force et violence. Eddie se tourna immédiatement, surprit que son sixième sens ne l’ait pas avertit. Il vit alors une forme humaine faire un saut surhumain, pour atterrir juste devant lui.
Et alors, le jeune homme ouvrit grandement la bouche sous son masque, prit entièrement par la stupéfaction de l’être devant lui…

« Heureusement que j’ai vu où vous alliez. Harry…Lèves-toi. Je m’occupe de ce guignol, et on sort.
- Mais…je…
- Discutes pas. Lèves-toi. »

L’homme qui venait de parler était autoritaire et déterminé.
Il savait que l’effet de surprise par sa venue n’allait pas durer, et que le combat allait s’engager. Et qu’il le perdrait certainement. Vêtu d’un jeans noir avec une chaîne en argent, d’un t-shirt de la même couleur avec un A rouge peint dessus, et de son masque rouge prit à Paris, Ben Reilly était prêt à tout pour sauver celui qui lui avait prit celle qu’il aimait.
Même à combattre le nouveau Spider Man…

Car il savait bien qui était l’être devant lui. Il avait toujours su qu’un jour, quelqu’un d’autre reprendrait le flambeau, et qu’il aurait certainement à l’affronter, surtout qu’il avait conservé quelques traces de ses pouvoirs. Le jeune homme n’avait juste pas pensé que cela serait si tôt…mais il était prêt. Prêt au combat…comme toujours.

« Je…D’a…d’accord…
- Ne bouge pas. »

La voix d’Eddie était dure et sombre. Alors que Harry s’était levé pour s’approcher de Ben, qu’il n’avait pas reconnu, Brock avait donné un coup extrêmement violent dans le ventre d’Osborn, qui était immédiatement tombé à terre, le souffle coupé. Reilly fronça alors les sourcils, avant de serrer les poings devant l’être qui se levait devant lui.
Le combat allait commencer…

Tue-le…
Il n’est pas celui que tu pensais…
Il veut sauver Osborn, il a changé…et tu le savais déjà…
Il n’est plus utile, il est une nuisance, Eddie…
Le tuer ! Le tuer ! Le tuer ! Le tuer !
Il ne veut pas t’aider…
Il faut le tuer !


Les voix à l’intérieur du crâne de l’adolescent exacerbaient ses désirs. Il ne comprenait pas pourquoi Ben…celui qui aurait dû être son frère, son Maître…voulait sauver celui qui lui avait prit Gwen. Etait-il fou ? Oui, certainement…Seul un fou ferait cela. Et seul un fou aurait abandonné sa mission Divine pour vivre comme un homme faible et chétif !

« Tu vas mourir…
- Tu t’entraînes pour le casting du nouveau méchant de James Bond ? Continue, t’es doué…En tout cas, mec, on me l’a dit souvent…Et regarde, je suis toujours là.
- Ça ne va pas durer… »

Eddie fonça comme un taureau sur Ben, qui ne pu éviter le choc. Les deux hommes filèrent alors vers le haut des escaliers, retombant lourdement sur le sol du toit de l’immeuble dans lequel ils étaient avant.
Reilly se réceptionna lourdement sur le toit en béton et dur, tandis que son ennemi était déjà relevé. En plein jour, le jeune homme pu voir que l’être devant lui semblait majestueux, fort…et terriblement dangereux. Avait-il fait le même effet, lorsqu’il portait ce costume ? Avait-il fait autant peur, jadis ? Avait-il été si cruel, si dur avec cette chose sur lui ?
L’adolescent craignait les réponses, mais il n’eut pas le temps d’y réfléchir plus.

En effet, Eddie venait de tirer deux toiles sur lui, et Ben ne pu les éviter. Enserrer dans les minces filets de son ennemi, il se fit traîner par celui qui se faisait désormais appeler Spider Man, n’arrivant pas à s’échapper ou à tenter quelque chose…
Tu es vraiment dans la merde, pensa Reilly alors qu’il voyait le poing de son adversaire monter dans les airs. Il savait qu’il ne résisterait sûrement pas à un tel coup. Il savait que la force qu’avait le nouvel Avatar du Dieu Araignée était exceptionnelle…et que cet homme allait tout lâcher contre lui. Il savait qu’il allait mourir…et ne voulait pas se laisser faire.

Lorsque Eddie frappa, ce ne fut pas Ben qui fut sa cible.
Ce ne fut pas lui qui fut la victime du coup extraordinaire du nouveau Spider Man, qui ne pouvait stopper les voix maléfiques dans sa tête. Reilly avait attendu le dernier moment pour faire un saut extraordinaire dans les airs, et même si il n’avait plus les pouvoirs de Spider Man, Ben avait apparemment quelques restes…Et il comptait bien s’en servir.
En descendant rapidement vers le sol, Reilly donna un coup de pied dans le visage de son ennemi. Il y mit toute sa force, tout son courage et toute sa rage…et réussit à le faire chanceler. Il savait bien que sa seconde peau le protégeait extrêmement, mais il n’allait pas abandonner le combat ainsi…il le continuerait jusqu’au bout.

« Mmh… »

Eddie se tenait le menton.
Il avait eu mal. Mal. Jamais il n’avait pensé que Reilly pourrait lui donner de la douleur…même avec ses résidus de capacités. Il était plus déterminé et fort que l’amérindien le croyait. Alors que l’ancien Spider Man était de nouveau sur le toit et prêt au combat, Brock craqua ses phalanges avant de parler d’une voix dure et inhumaine.

« Je ne pensais pas que tu avais encore des pouvoirs, Reilly…
- La vie est pleine de surprise. Je pensais pas que j’étais le seul à pouvoir porter ce costume avec classe, mais te voir tellement minable et gamin avec ça me fait penser le contraire…
- Ne te moque pas. Moi, au moins, je n’ai pas abandonné mon Dieu et ma mission… »

Alors que Ben souriait sous son masque jusque là, son visage redevint dur à ce moment là. Il n’aimait pas qu’on lui rappelle ces moments, même si c’était indispensable dans cette situation…

« Tu ne me connais. Tu ne sais pas ce que j’ai vécu. Alors ne me juge pas.
- Je sais tout, Reilly. Absolument tout. N’oublie pas qui me parle là… »

Eddie montra son crâne, et Ben comprit de suite que les voix de leurs ancêtres lui avaient sûrement tout raconté…et qu’il savait donc tout, oui. Le jeune homme eut énormément mal de réprimer un frisson…

« Je sais, gamin. Mais je sais aussi qu’elles vont te rendre fou, comme elles ont faillis le faire pour moi. Ne les laisse pas te contrôler, te manipuler. Ce sont des monstres…je le sais, j’ai faillis tuer pour elles…mais je me suis retenu.
- Moi pas.
- Quoi ?
- Il faut toujours obéir à son Dieu et ses ancêtres. Je savais que tu n’étais pas digne de porter ce costume, cette mission. Seul un pur membre de notre Tribu le pouvait. Seul moi le peux ! Tu n’étais pas digne…et maintenant, tu dois mourir…
- Quoi ?
- Nul ne peut avoir les pouvoirs de mon Dieu sans en payer les conséquences, Reilly ! »

Ben ne comprenait pas.
Les paroles d’Eddie étaient tellement pleines de haine, de rage et de colère…ce n’était pas humain. Ce n’était plus humain, en fait. Il avait tout sacrifié pour être Spider Man, et il faisait totalement corps avec les voix de leurs ancêtres…il allait le tuer. C’était certain…
Brock sauta alors en l’air, voulant redescendre les pieds en avant vers Reilly. Celui-ci n’évita qu’à quelques millièmes de secondes le corps de son adversaire, qui roula sur le sol avant de se relever en quelques instants. Ben décida alors de partir d’ici, la fuite étant la seule chose à faire pour le moment…et pour sauver sa vie.

Tissant une toile moins solide et durable que celles de Brock, Ben s’envola dans les airs de New York…encore une fois. Avec plaisir, le jeune homme se rappela combien il aimait ça…combien il aimait voler entre les immeubles de sa ville, respirer l’air plus pure des hauteurs, et être libre. Mais l’adolescent chassa vite ces idées de son cerveau, en voyant le nouveau Spider Man arriver comme un fou derrière lui…
Le choc fut terrible et violent, pour les deux. Même Eddie perçut la douleur malgré son costume, et Ben sentit ses dents claquer les unes contre les autres dans une souffrance affreuse. Il n’avait pu éviter son adversaire, et les deux hommes tombèrent alors tous les deux sur un toit parallèle à celui qu’ils venaient de quitter.

Roulant sur le sol à une vitesse folle, les deux amérindiens s’approchaient de plus en plus du vide, ne trouvant aucune paroi dure pour s’accrocher, ou aucun objet pour tisser une toile…ils allaient tomber. Et mourir certainement.
Mais alors qu’Eddie allait passer en premier la barrière vers le vide, et tomber rapidement vers le sol pour devenir une flaque de sang, d’os et de chair pour paraître le lendemain à la une du Howard the Duck, un miracle se produisit.

Ben, avec son expérience, avait pu voir sous les yeux de son masque qui portait les stigmates du combat…une antenne. Même si elle était à plusieurs mètres, il pouvait l’atteindre…il pouvait tenter de tisser une toile vers elle, et ainsi se sauver. Ou du moins, essayer.
Donnant l’ordre mental à son poignet droit de tirer un mince filet vers elle, le jeune homme pria intérieurement pour que tout se passe bien…qu’il ne tournerait pas trop vite sur lui-même pour ne pas perdre le fil entre ses doigts…
Rapidement, la toile partit de son corps, pour filer vers l’antenne. L’adolescent sentait qu’il tournait encore, et que sa mince création n’avait pas encore touché sa cible…plus que quelques secondes…plus que quelques secondes avant de tourner encore, et avant la chute…Cela allait se jouer au millième de seconde…
Mais heureusement, tout se passa bien.

Au dernier moment, la toile toucha l’antenne, et Ben pu se retenir ainsi. Malgré la douleur qui déchira son épaule, le jeune homme jeta sa main vers Eddie, retenant l’adolescent juste avant qu’il ne fasse le grand saut.
Reilly sentit alors une immense souffrance dans tout son corps, mais il n’en tint pas compte. Il devait tenir, et ce n’était pas cette petite douleur qui allait l’en empêcher. Il devait sauver ce garçon. De cette chute, et de son rôle…

En utilisant ses dernières forces, Ben réussit à ramener sur le toit Eddie. Ne sentant plus du tout son corps et ses muscles, l’adolescent tomba alors lourdement sur le sol, la respiration difficile et haletante. Il enleva alors son masque, et Brock pu alors voir un visage rempli de douleur et de souffrance…
Il lui avait sauvé la vie…et il souffrait pour ça…

« Ca…ça va ? »

Ne l’écoute pas…
Il te veut du mal…
Il n’est pas quelqu’un de bien…
Tue-le ! Tue-le ! Tue-le ! Tue-le !
Il veut te manipuler…


Les voix…
Eddie les avait toujours écoutés. Il leur avait toujours fait confiance…mais le jeune homme doutait presque, là. Il avait confiance en elles, évidemment, mais…Ben Reilly l’avait sauvé. Sans réfléchir, et alors qu’il voulait le tuer…il l’avait sauvé d’une mort certaine, vu que l’amérindien n’avait rien pu faire lorsqu’ils roulaient…
Devait-il tuer son sauveur ? Devait-il assassiner celui qui lui avait sauvé la vie ? Heureusement, il n’aurait pas à répondre à cette question…

En effet, quelque chose venait d’arriver.
Grand, fort, imposant, il croisait les bras devant les deux amérindiens, l’air fier. Vêtu d’une étrange combinaison en noir qui épousait tout son corps, seules ses bottes, ses gants et son masque étaient différents. Les bottes étaient en cuir bleu marine, ses gants avaient la même couleur et des sortes de petites griffes à chaque doigt, et son masque, coloré pareillement, recouvrait totalement son visage, sauf les yeux et la bouche.
Une expression de fureur contenue s’affichait sur lui, mais ce n’était pas ce qui choquait le plus quand on le voyait…c’était plus l’étrange chose qui pendait derrière lui…une sorte de longue queue noire, à l’extrémité munie d’une sorte de faux…

« Mon dieu…
- Ne parle pas de Dieu, Ben… »

Sa voix…
En se relevant, le jeune Reilly avait de suite reconnu l’allure, et la voix était la même…mais c’était impossible…impossible…

« Nous serions fâchés…Mais après tout, n’est-ce pas notre Destin, à tous trois ? Nous ne pouvons nous entendre, nous…L’ancien et le nouveau Spider Man, et… »

Et pourtant…c’était bien lui…L’adolescent n’avait aucun doute pour reconnaître son vieil ami…

« …le Scorpion. »

…Michael.




Ajouter un commentaire à cette page:
Votre nom:
Votre message:

 
  Depuis janvier 2009, il y a eu 108376 visiteurs sur le site. Copyright (c) 2004-2009 http://urbancomics.fr.gd/  
 
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=