Urban Comics
  Episode 9:Vengeance (4)
 
Couverture : Rirox
Histoire : Ben Wawe
Date de parution : Décembre 2004


Spider Man banda ses muscles, et d’un coup sec la chaîne ancienne qui le retenait au grand mur blanc de la pièce explosa en petites pièces de fer qui volèrent dans tout l’espace de la pièce. Les deux afro-américains furent très surpris par la réaction de l’adolescent. Comment quelqu’un qui était plus qu’une larve mourante avant pouvait faire cela ? Cette chaîne avait résistée à bien des années et à bien des prisonniers, elle était certifiée pratiquement incassable par celui qui leur avait vendu…même si ce gus était un « héros », il ne pouvait pas faire cela…

Bien que stupéfaits, les deux hommes devaient se ressaisirent, car leur ennemi était déjà prêt pour le combat. Celui-ci s’était relevé, et était désormais perché sur la pointe des pieds, le regard haineux. L’être qui faisait face aux deux hommes de main n’était plus Ben Reilly, il était l’incarnation de sa vengeance, Spider Man…

Quelques longs instants passèrent, les trois adversaires se faisaient face. Les deux noirs ne savaient pas quoi faire. Devaient-ils attaquer ? Attendre qu’il attaque ? Avertir les autres ? Mais ne pouvaient-ils pas s’occuper eux-mêmes de ce gamin ? Ils ne savaient pas quoi faire, alors que leur adversaire affichait un large sourire moqueur. Il se moquait d’eux. Ce sale gosse, ce sale gamin, osait se moquer d’eux ? Il ne savait pas ce qu’il risquait…

Alors que l’un d’entre eux se jeta sur lui, le poing droit en avant pour le frapper en plein dans la mâchoire, il ne toucha que du vide ! Il y a quelques secondes, il était pourtant là…c’était impossible, il ne pouvait quand même pas disparaître ! Ils avaient bien entendus il y a peu une histoire d’une fille qui disparaissait comme elle voulait, mais ce n’était que des racontars…non ? non ?

Alors que celui qui avait osé faire le premier pas cherchait vainement ce qui avait pu se passer, il entendit un bruit sourd derrière lui. Il se retourna, et ne vit plus son compagnon. Où était-il passé ? C’était impossible…on nageait en plein X-Files, pensa-t-il. Soudain, un jet de toile s’abattit sur son visage, et il fut brusquement happé et tracté vers le haut ! Il leva lentement la tête, et vit son ennemi collé au mur, avec son pote Chris à ses côtés, entièrement saucissonné dans une sorte de matière visqueuse et flasque, qui recouvrait les ¾ de son corps…
Spider Man amena son prisonnier à quelques centimètres de son visage. Un sourire sadique illuminait son visage tandis qu’il parla d’une voix douce et mélodieuse, comme un serpent.

« Alors, mon petit, comme ça on est triste parce que t’es pas né blanc et que tu as plein de méchants autour de toi ? Tu as peur, mon petit ? C’est sûr que toi et tes amis vous êtes des gentils garçons, vous allez à la messe, vous aidez les scouts, vous tuez les innocents…tu me débectes presque autant que les gars du Klux Klux Klan…
- Qu’as-tu…f…fait à…Ch…Chris ?
- C’est ton pote ?
- Oui...
- Je l’ai fait venir comme toi, et je lui ai cassé les vertèbres…une mort rapide…
- N…non….
- Si, si. Tu vois, avant j’étais un gars sympa, cool, un peu renfermé mais gentil. Mais là, le problème c’est que j’ai plein de problèmes…et je craque un peu. Donc vous en faites les frais. Mais t’en fais pas, personne vous pleurera. J’y veillerais. »

Après ces mots, Spider Man relâcha l’afro-américain, qui s’écrasa sur le sol dans un CRAC retentissant, suivit d’un cri de douleur horrible et aigu. Sûrement ses genoux broyés pensa le jeune homme, toujours souriant, en fonçant vers la porte en fer qu’il explosa sous le poids et la force de ses jambes.

C’est à ce moment-là qu’il se rendit compte qu’il n’entendait plus de cris. Matilde…il avait été si occupé à se battre et à se lâcher sur ces deux débiles qu’il en avait oublié son amie. Enfin, l’amie de Ben, Spider Man n’ayant aucun ami.
Il se précipita vers la porte qui se trouvait au fond du couloir, un couloir sombre et étroit, bien que blanc, comme la pièce d’avant. D’un coup de poing sec et violent, il explosa la porte qui se fendit en deux, et fut stupéfait de ce qu’il vit.

Au lieu de voir son amie violée et humiliée, il vit Matilde qui se cachait derrière un homme en costume noir, avec un masque noir aussi. Celui-ci tenait dans sa main un Glock, et visait la tête d’un autre noir habillé en noir, mais celui-ci avait le visage découvert, tandis que le cadavre de l’homme qui avait parlé à Spider Man peu avant gisait sur le sol dans une mare de sang. Ils ressemblaient beaucoup tous deux à l’être masqué qui avait tué Max…la haine de Spider Man augmenta. Alors que Ben aurait sûrement demandé ce qu’il se passait, mais pas Spider Man. Brusquement, il voulut se jeter sur celui qui tenait l’arme, mais il fut stupéfait, car sa victime l’évita aussi rapidement que l’éclair, et en se retournant visa la l’arrière du crâne du jeune homme qui s’était réceptionné à terre.

« Nous voulons la même chose, jeune homme. Ton amie n’a rien, ne t’en fais pas, je suis intervenu à temps. Et les coupables recevront la peine qu’ils méritent. Je te le promets.
- Comment croire celui qui a tué un de mes meilleurs amis ?
- Ce n’était pas moi, mais celui qui grelotte de peur devant nous, jeune homme.
- Comment te croire ?
- Est-ce que tu crois vraiment que je tuerais un innocent ? D’abord, cela ne m’apporterait rien, et cela va faire du tort à la communauté black de New York, ce qui est loin d’être mon but, je pense que tu le sais.
- Et vous êtes qui d’abord ?
- La Panthère Noire. Maintenant, partez, ne restez pas plus longtemps ici, je pourrais changer d’avis….
- Comment ça se fait qu’il ait pris votre costume ?
- J’étais en déplacement. Maintenant, cassez-vous…»

La Panthère remit l’arme en direction de l’autre noir, tandis que Spider Man et son amie sortaient lentement de la pièce, le jeune homme lançant un regard plein de défi au trentenaire costumé…
Matilde était très choquée quand le jeune homme la prit sous son bras et l’aida à sortir. Le tueur de Max ne l’avait pas touché, apparemment, mais il avait faillit. Et c’était tout aussi horrible pour elle.
Heureusement que la Panthère était arrivée à temps, pensa-t-il…son amie était très choquée, et il ne savait pas quoi lui dire. Quand ils sortirent de l’immeuble, il voulut la raccompagner chez elle, la rassurée, mais elle s’enfuit brusquement dans la nuit, après avoir donné un coup de genou dans les parties sensibles de son ami. Pourquoi avait-elle fait cela ? C’était incompréhensible, il venait de la sauver…mais peut-être était-ce dû au fait qu’elle tenait Spider Man pour responsable de ce qui venait de se passer…

Quand il reprit ses esprits (TOUS ses esprits), Ben voulut la chercher, mais il ne savait pas où aller. Elle devait être loin à l’heure qu’il est, pensa-t-il…et une voix à l’intérieur de lui lui dit qu’il avait autre chose de mieux à faire. Alors que ses sens lui redonnaient peu à peu les informations qu’il désirait, le jeune homme commençait lentement à redevenir normal, à redevenir Ben Reilly. Ce qu’il vivait était très étrange…c’est comme si désormais son corps était habité désormais par deux êtres bien distincts. Mais pour le moment, il laissa cela de côté, il repensa à Matilde.
Il voulut se battre, aller chercher son amie, mais la voix était si forte, si puissante qu’il ne pu que lui obéir…c’est comme si on l’empêchait d’y aller, comme si on lui ordonnait de ne pas y aller, de se concentrer sur ce qui importait le plus…

Alors qu’il volait de toile en toile au-dessus de New York, sentant dans ses veines l’adrénaline monter et parcourir tout son corps, passant de gratte-ciel en immeuble, le jeune homme eut l’idée d’aller voir Fanny. Après tout, cela faisait plusieurs heures, voir plusieurs jours qu’il ne l’avait pas vu. Elle lui manquait terriblement, et elle devait être morte d’inquiétude…Ben, qui était le plus haut possible car il était sans masque, changea de direction et se dirigea vers Midtown, pressé de revoir la femme qu’il aimait.

Quand il arriva près de chez elle, il se demandait si il n’était pas un peu tard pour cela…après tout, il faisait nuit, on devait être proche de minuit…elle devait dormir…il la verrait demain…mais non, il fallait qu’il la voit, au moins dans son sommeil, pour avoir une belle vision avant de s’endormir après toutes ces horreurs. Car Ben commençait tout doucement à se rappeler ce qui s’était passé, et il était horrifié par ce qu’il avait fait. Il se souvenait vaguement d’une salle, de noirs, de sang, mais rien de plus…et doucement, tout doucement il se souvenait ce qu’il avait fait, enfin ce que l’autre en lui avait fait…et il avait très peur. Mais il chassa ces pensées quand il atterrit sur le mur de l’appartement de sa dulcinée.

Il remarqua de suite que la lumière était encore allumée, et que Fanny n’était pas seule dans sa chambre…elle était dans les bras de quelqu’un…un de ses parents peut-être…sa mère, qui la réconfortait parce que Ben lui manquait…mais non, la personne était trop petite…et c’était un homme, on le voyait à sa carrure…que faisaient-ils ? Elle avait un problème ? Soudain, les deux personnes dans la chambre se levèrent d’un bond, et se prirent l’un dans les bras de l’autre. Là, le jeune homme découvrit que la personne qui tenait sa petite amie était un adolescent qui lui semblait familier. Soudain, ils se tournèrent. Et c’est à ce moment précis que Ben remarqua que celui qui serrait fort sa petite amie était son ami Michael, dit Raziel. Leurs lèvres se touchaient presque…

C’est à ce moment-là que Ben Reilly déconnecta pour de bon. Sa vie n’était plus qu’une succession de drames et de déceptions, il n’en pouvait plus. Toutes ces morts, toutes ces disparitions, toute cette violence, c’était plus qu’il ne pouvait supporter. La seule chose qui le raccrochait à cette grande farce qu’était son existence allait embrasser son ami le plus cher. Ben mourut un peu à cet instant. Mais Spider Man, lui, eut enfin les pleins pouvoirs. Et un seul mot venait à son esprit quand il regardait la scène : VENGEANCE…




Ajouter un commentaire à cette page:
Votre nom:
Votre message:

 
  Depuis janvier 2009, il y a eu 105746 visiteurs sur le site. Copyright (c) 2004-2009 http://urbancomics.fr.gd/  
 
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=