Urban Comics
  Episode 4 : Humanité robotique (2)
 
Couverture : Rirox
Histoire : Ben Wawe
Date de parution : Décembre 2004



Ben était totalement stupéfait. Toute sa vie ces derniers recélait de surprises ces derniers temps, mais là c’était le bouquet…tout d’abord il avait eu des pouvoirs, sûrement grâce à son grand-père qui aurait donné sa vie pour lui. Le problème, c’est qu’il ne croyait pas aux dieux indiens, alors pourquoi ce dieu l’aurait-il sauvé ? Et pourquoi en aurait-il fait son avatar, le représentant de la justice sur Terre ? Et comment ce faisait-il qu’il se soit aussi vite habitué à ses nouveaux pouvoirs ? Même si il était un grand fan du Spider Man des comics, cela n’était pas possible.

Trop de mystères entourait Spider Man, selon le jeune Reilly qui se balançait de toile en toile au-dessus de New York dans son beau costume noir et bleu. D’ailleurs, il était trop beau, pensant Ben. Depuis quelques temps, il avait surprit plusieurs conversations où des gens se moquaient de son costume, trop " comics ". Il avait décidé d’en changer dès qu’il aurait fini sa mission. Et quelle mission !

Un vieux scientifique, que Ben avait trouvé blessé dans un laboratoire détruit, lui avait demandé de cherché et de d’arrêté un robot surdéveloppé, avec un véritable cerveau électronique, pareil que celui d’un être humain. Et selon son créateur, il voudrait détruire les humains pour régner sur des robots comme lui…c’est d’ailleurs pour cela qu’il avait fait sortir les autres robots, les brouillons de lui-même.

Heureusement, la police avait déjà appréhendé les fuyards avant qu’ils aient pu retrouver leur " chef ". Etant très stupides, les robots n’avaient pas posés de problèmes, et ils avaient été rapidement débranchés. Ben avait vu cela du toit de l’immeuble où était le laboratoire, il n’avait pas jugé nécessaire d’intervenir, il préférait se concentrer sur sa recherche : où pouvait bien se trouver un robot presque humain psychopathe et très intelligent ?

Le jeune homme était assez fatigué. Toutes ses sorties nocturnes ainsi que les cours et ses séances d’entraînement faisaient qu’il était en train d’entièrement bouffer ses réserves d’énergie. Il se promit de se reposer après cette mission. Pendant qu’il déambulait dans New York, Ben pensa alors à Fanny. Elle devait être morte d’inquiétude. Cela faisait bien trois heures qu’il l’avait quitté, jurant de l’appeler quand il aurait fini. Mais il avait totalement oublié, en chassant sa cible.

Ben s’arrêta sur un toit, et sortit son téléphone portable de sa ceinture. Il composa rapidement le numéro de sa petite amie, et attendit.

" Tut…tut…tut…oui allo ?

-Fanny ? C’est Ben.

-Ben ? Tu vas bien ?

-Oui, oui, t’en fais pas. J’ai aidé les pompiers, je viens de faire ma déposition, là.

-Tu es sûr que tu n’as rien ?

-Oui, oui, ma chérie. Ne t’en fais pas. Ecoute, je dois te laisser, je vais rentrer là pour prendre une douche. Je passe après chez toi, d’accord ?

-Tu fais attention à toi, promis ?

-Promis, chérie. Je t’aime.

-Je t’aime aussi, Ben. "



Ben rangea son téléphone et tissa une toile. Il fallait faire vite, il ne voulait pas décevoir Fanny. Seulement, il ne savait pas du tout où aller. Et il ne voulait pas laisser Bobby trop longtemps seul chez lui. Il lui avait proposé de l’héberger après la mort de ses parents (voir Urban Iceman #2), et il avait peur qu’il fasse une connerie. Seulement, il fallait retrouver ce robot de malheur.

Le jeune homme arriva au-dessus de l’antenne de télévision de CNN dans la ville. Il ne savait pas du tout où aller, et était à deux doigts de rebrousser chemin quand il vit un être spécial monté à l’échelle, ne le voyant pas. C’était une sorte d’humanoïde, habillé d’un vieux manteau brun, avec un corps tout gris foncé, quelques fils sortant de quelques endroits sur le corps. Le visage était un crâne humain tout en fer, avec deux grosses boules qui devaient être les yeux.

Ben fut stupéfait de cette vision. Il n’était pas encore sûr de croire vraiment à cette histoire, mais ce qu’il voyait le convainquit totalement. Si cette machine voulait vraiment tuer tous les humains, il devrait content avec Spider Man. Pas question qu’il fasse mourir tous ses potes, et surtout Fanny, pensa l’adolescent.

Il se jeta sur l’être, les deux pieds en avant, le sourire crispé sur son visage. Surprit, le robot fut déséquilibré et tomba sur le sol. Il leva les yeux et mit ses deux mains devant lui. Il s’exprima alors d’une voix métallique, sans vie.

" Pitié ! Pitié ! Ne me tuez pas !

-Monstre ! Ne pas te tuer ? C’est pourtant ce que tu mérites après ce que tu as fais et ce que tu veux faire !

-Mais je veux juste vivre !

-C’est pour cela que tu as fait un massacre dans le labo ? C’est pour cela que tu veux tuer les humains ?

-Non ! J’ai rien fait ! C’est pas moi ! Je veux juste vivre, je veux tuer personne !

-C’est qui alors ?

-C’est… "

Un rayon vert frappa alors le robot à terre, créant une sorte de halo de la même couleur autour de lui. Il semblait surprit et inquiet. Puis, en quelques instants, il se résigna et fit un petit signe à Spider Man, qui ne savait pas quoi faire. Soudain, il fut pris de tremblement, et s’écroula, inanimé. Ben se retourna pour voir d’où était venu le tir, et découvrit avec surprise que c’était le vieux professeur qu’il avait cru mort. Celui-ci semblait en pleine forme.

" Professeur Smythe ? Ca va ?

-Oui, bien mieux merci. J’ai été soigné et je me suis rendu ici pour arrêter ce monstre. Il ne t’a pas fait de mal ?

-Non, ça va…il m’a dit qu’il ne voulait faire de mal à personne…

-Il a mentit, je t’ai dit qu’il était comme un humain, donc c’est un menteur…

-Pourquoi n’avez-vous pas utilisé cette arme quand il s’est échappé ?

-Nous n’avons pas eu le temps. Bon, je vais le ramener au labo.

-Besoin d’aide ?

-Non, il est tout léger. Merci de ton aide. Tu peux partir.

-Okay. "

Spider Man tira un mince filet de toile et s’envola dans les airs. Il n’était pas convaincu. Pas du tout. Mais il ne savait pas quoi faire du robot, et puis bon c’était pas ses affaires. Quelques questions le taraudait quand même : que faisait le robot là ? Il semblait cherché quelque chose ou quelqu’un, comme si il avait été appelé…et comment le prof avait-il pu savoir où était sa création ?

Ben se dépêcha de retourner au toit, mais ne vit plus personne. Il rentra chez lui, se doucha, prit des nouvelles de Bobby qui squattait et alla chez Fanny passer quelques heures.

Le lendemain, dans le journal, il découvrit que le professeur Smythe avait succombé à ses blessures une heure après sa découverte dans les ruines de son laboratoire…




Ajouter un commentaire à cette page:
Votre nom:
Votre message:

 
  Depuis janvier 2009, il y a eu 108369 visiteurs sur le site. Copyright (c) 2004-2009 http://urbancomics.fr.gd/  
 
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=